Braine-l'Alleud a beau être bien desservie par les transports en commun, elle n'est pas exempte de problèmes de mobilité. Parmi ses points noirs, on compte notamment les abords des écoles du centre qui, victimes de leur succès, engendrent un important trafic aux heures d'entrée et de sortie des classes. La situation est aggravée par le fait que les voitures transitent dans des rues fort étroites et montent parfois sur les trottoirs pour se croiser, mettant en danger les piétons. " Nous avons essayé de régler le problème avec des parkings de délestage situés à quelques centaines de mètres des établissem...

Braine-l'Alleud a beau être bien desservie par les transports en commun, elle n'est pas exempte de problèmes de mobilité. Parmi ses points noirs, on compte notamment les abords des écoles du centre qui, victimes de leur succès, engendrent un important trafic aux heures d'entrée et de sortie des classes. La situation est aggravée par le fait que les voitures transitent dans des rues fort étroites et montent parfois sur les trottoirs pour se croiser, mettant en danger les piétons. " Nous avons essayé de régler le problème avec des parkings de délestage situés à quelques centaines de mètres des établissements, leur utilisation évolue mais ils ne rencontrent pas vraiment le succès attendu ", reconnaît Henri Detandt, échevin de la Mobilité. " Nous avons donc choisi d'essayer une autre solution : imposer un unique sens de circulation dans cette zone aux heures d'entrée et de sortie des écoles. " L'échevin a prévu de tester ce dispositif durant une semaine avec l'aide de la police, après quoi il pourrait être installé durablement. " Si les retours sont bons, nous installerons des panneaux de signalisation dynamiques, qui adapteront les règles de circulation en fonction des moments de la journée. " Autre point noir de la circulation : le rond-point de Mont-Saint-Pont, où se rejoignent des axes importants comme les chaussées Bara, de Tubize et d'Alsemberg. La zone est problématique depuis de nombreuses années et l'installation d'un rond-point n'a pas arrangé les choses. " Il est prévu de désengorger le rond-point avec davantage de "tourne à droite", mais l'aménagement de certains est bloqué à cause de recours privés ", explique Henri Detandt. Pour décongestionner ses rues, Braine-l'Alleud mise aussi sur une série de radars mobiles préventifs qui, en plus de jouer sur la sécurité, collectent des données comme la vitesse et la fréquence de passage des automobiles. Ces informations devraient servir à à établir un état des lieux de la circulation dans la commune. Autre projet phare : la nouvelle route subsidiée par les fonds Feder. Elle prendra la forme d'une voie multimodale végétalisée qui fera office de " contournement Ouest " et reliera le rond-point de l'hôpital Chirec à la chaussée de Tubize, où un giratoire sera aménagé. La nouvelle voie traversera des campagnes, ce que lui reprochent par ailleurs les opposants au projet. Ceux-ci craignent qu'une nouvelle route encourage un peu plus la voiture au détriment de la mobilité douce et prônent à la place un aménagement du réseau routier actuel. En réponse, Henri Detandt souligne les efforts consentis par la commune pour développer d'autres modes de transport : " Cette nouvelle voie intégrera une piste cyclable et piétonne en site propre. Pour l'instant, on pense surtout aux vélos quand on évoque la mobilité douce, mais il ne faut pas oublier que d'autres moyens de transport se développent, comme les trottinettes. Nous avons donc pris l'option, tant que possible, de séparer les pistes cyclables du trafic routier dans les grands axes. "Par Marie-Eve Rebts.