Côté flamand, où le taux de vaccination est satisfaisant (80% de la population), on est plutôt pour l'assouplissement du port du masque. Moins optimistes, les experts du Gems conseillent au gouvernement de maintenir les mesures et de faire preuve de prudence.

Les experts justifient leur prudence à travers divers arguments. Tout d'abord, le niveau de vaccination de certaines régions/tranches d'âges n'est pas suffisant (72% de l'ensemble de la population belge soit presque 9 millions de personnes) et l'efficacité post-vaccination n'est pas de 100%. De plus, avec l'automne et l'hiver qui arrivent la transmission du virus pourrait augmenter.

Le rapport liste une série de recommandations :

  • Maintenir le port du masque en intérieur dans les endroits où l'on fréquente des gens dont on ne connaît pas le statut de vaccination, d'immunisation ou de testing et dans les endroits extérieurs à forte fréquentation.
  • Maintenir les mesures sur les tests, traçage de contacts, quarantaine et isolation.
  • Se doter d'un plan d'intervention plus strict si la situation sanitaire venait à se détériorer avec des mesures comme le "renforcement du télétravail obligatoire, le port du masque dans les écoles l'élargissement du pass sanitaire dans les endroits à haut risque et la vaccination obligatoire dans ces secteurs à haut risque".
  • Appliquer le Covid Safe Ticket aux discothèques. A défaut, maintenir la distanciation sociale et port du masque obligatoire.
  • Maintenir une approche globale et donc, fédérale.
  • Renforcer encore les efforts de communication avec la population. Les experts constatent que les vaccinés ont plus tendance à respecter les mesures.
  • Faire de la ventilation une priorité pour les rassemblements intérieurs, surtout pour l'horeca, le secteur de la culture et l'enseignement.

Lola Buscemi

Côté flamand, où le taux de vaccination est satisfaisant (80% de la population), on est plutôt pour l'assouplissement du port du masque. Moins optimistes, les experts du Gems conseillent au gouvernement de maintenir les mesures et de faire preuve de prudence.Les experts justifient leur prudence à travers divers arguments. Tout d'abord, le niveau de vaccination de certaines régions/tranches d'âges n'est pas suffisant (72% de l'ensemble de la population belge soit presque 9 millions de personnes) et l'efficacité post-vaccination n'est pas de 100%. De plus, avec l'automne et l'hiver qui arrivent la transmission du virus pourrait augmenter.Le rapport liste une série de recommandations :Lola Buscemi