"Nous avons clairement signifié notre veto à la désignation de Damien Thiéry comme tête de liste de la liste UF", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse à Bruxelles pour présenter le "retour" au sein du parti de Valérie Geeurickx, ex-bourgmestre de Linkebeek, qui poussera la liste DéFI pour les élections législatives du 26 mai dans l'arrondissement de Bruxelles 25 (les 19 communes bruxelloises plus les six de la périphérie).

"Nous avions un accord qui était de dire: la tête de liste revient cette fois-ci au MR", a précisé M. Maingain.

Mais DéFi reproche à M. Thiéry "son comportement qui aujourd'hui travaille contre les intérêts des francophones en périphérie" bruxelloise. "Point", a-t-il ajouté, en faisant référence à ses accusations de "délation" envers le député MR pour avoir contribué à la non-nomination du bourgmestre francophone de Linkebeek Yves Ghequière en envoyant la copie d'un courrier à la ministre flamande des Affaires intérieures flamandes, Liesbeth Homans (N-VA).

Selon M. Maingain, "on ne prétend pas être la tête de liste d'une liste de rassemblement francophone lorsqu'on travaille contre les intérêts des francophones comme il le fait". "Il (M. Thiéry) a passé une ligne rouge et pour moi c'est irrémédiable", a poursuivi le président du parti amarante.