Live Charles Michel sur le pacte migratoire: "Je suis Premier ministre et j'irai à Marrakech"

06/12/18 à 15:13 - Mise à jour à 22:29

La Chambre a approuvé jeudi en séance plénière la proposition de résolution demandant au gouvernement d'approuver le Pacte de l'ONU sur la migration. Le vote a été obtenu par une majorité de rechange associant, dans la coalition gouvernementale, le MR, le CD&V et l'Open Vld et, dans l'opposition, les socialistes, les écologistes, le cdH et DéFI. Le PTB a également soutenu la résolution.

Charles Michel sur le pacte migratoire: "Je suis Premier ministre et j'irai à Marrakech"

© BELGA

  • Caroline Lallemand

    Le gouvernement constatera demain qu'il n'y a pas de consensus sur le pacte (De Roover)

    "Le gouvernement constatera demain qu'il n'y a pas de consensus" sur le pacte de l'Onu sur les migrations, a indiqué jeudi le chef de groupe N-VA Peter De Roover à l'issue d'une séance plénière au cours de laquelle la Chambre a demandé, via une majorité de rechange, au gouvernement d'approuver le pacte. Les débats du jour ont montré qu'il revient au "gouvernement de décider et que cette décision n'a pas été prise", a indiqué M. De Roover. Et donc, "le gouvernement n'ira pas à Marrakech, la Belgique ne sera pas liée par le pacte", a-t-il répété. Le vice-Premier ministre CD&V Kris Peeters a souligné que le pacte des migrations ne figurait pas à l'ordre du jour du conseil des ministres de demain/vendredi. "Mais il est possible que quelqu'un mette le point à l'agenda", a-t-il précisé, se référant au vote intervenu jeudi à la Chambre moyennant une majorité alternative.

    Peter De Roover

    Peter De Roover © Belga

  • Caroline Lallemand

    La Chambre approuve la résolution sur le Pacte migratoire en séance plénière

    La Chambre a approuvé jeudi en séance plénière la proposition de résolution demandant au gouvernement d'approuver le Pacte de l'ONU sur la migration. Le vote a été obtenu par une majorité de rechange associant, dans la coalition gouvernementale, le MR, le CD&V et l'Open Vld et, dans l'opposition, les socialistes, les écologistes, le cdH et DéFI. Le PTB a également soutenu la résolution.

    La N-VA a voté contre de même que le Vlaams Belang, les députés Vuye et Wouters et le PP, seul parti francophone à rejeter le Pacte. Tous les détails ici.

  • Caroline Lallemand

    Une majorité alternative déposera un amendement demandant d'approuver le Pacte

    Une nouvelle majorité de rechange s'est constituée jeudi en début de soirée pour amender une nouvelle fois la résolution sur le Pacte migatoire des Nations Unies. La majorité, sauf la N-VA, les socialistes, les écologistes et le cdH demandent que le Pacte soit approuvé, a-t-on appris à bonne source. Le MR présentera l'amendement. Par cet amendement, "la Chambre des Représentants demande au gouvernement fédéral d'approuver le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières". La Chambre a repris sa séance vers 20h30 à la suite d'une suspension demandée par le groupe PS. L'opposition avait jugé que la réponse apportée par le Premier ministre, Charles Michel, laissait trop d'incertitude quant à l'attitude qu'il adopterait à l'égard du Pacte.

    Charles Michel

    Charles Michel © BELGA

  • Caroline Lallemand

    La séance est interrompue à la demande du PS

    Devant les incertitudes que laisse planer la réponse, la Chambre a suspendu la séance plénière à la demande du PS.

  • Caroline Lallemand

    Michel ira à Marrakech

    Le Premier ministre, Charles Michel, a annoncé devant la Chambre qu'il se rendrait à la conférence de Marrakech où le Pacte de l'ONU sur la migration sera adopté.

    L'assemblée votera tout à l'heure une résolution exprimant le soutien du parlement à ce Pacte. "Si ce vote intervient, c'est un signal très fort adressé par ce parlement. Il m'oblige à titre personnel, dans le respect des institutions et de la Constitution", a dit M. Michel.

    Le Premier ministre a souligné que la Belgique ne pratiquerait pas la chaise vide à Marrakech mais il a dans le même temps reconnu le problème constitutionnel posé par l'opposition d'un des partis du gouvernement au Pacte.

    Plus de détails ici.

    Charles Michel

    Charles Michel © BELGA

  • Caroline Lallemand

    "Il n'y aura pas de siège belge vide à Marrakech"

    Charles Michel signe et persiste en défendant sa décision. "Je suis Premier ministre et j'irai à Marrakech...Ma responsabilité, c'est d'être constant. Un mot est un mot, et à mes yeux, la parole de la Belgique a de la valeur". Charles Michel explique que "Le 12 septembre, il a été constaté qu'il y avait un accord pour valider ce pacte. C'est à ce titre là, que je me suis expliqué aux Nations Unies." Il ajoute choisir le camp du respect "de nos institutions".

    Charles Michel ne répond pas à la question de la N-VA : va-t-il dire à Marrakech que son gouvernement n'est pas parvenu à un accord sur le pacte migratoire ?

  • Caroline Lallemand

    Charles Michel défend sa décision

    Charles Michel prend la parole pour défendre sa décision.

  • Caroline Lallemand

    Arrivée de Theo Francken

    Theo Francken vient de rejoindre Jan Jambon dans l'assemblée.

    Theo Francken

    Theo Francken © BELGA

  • Caroline Lallemand

    Aldo Carcaci (PP), le dernier à s'exprimer avant le Premier ministre

    L'intervention du Premier ministre est fort attendue. De nombreux médias télévisés sont présents au parlement.

  • Caroline Lallemand

    Que fait Charles Michel?

    Après quelques heures de débat à la Chambre, le Premier ministre ne s'est pas encore exprimé. Il est maintenant clair que la N-VA est totalement isolée. La coalition gouvernementale est fortement divisée. Le CD&V et l'Open VLD veulent que le Premier approuve le pacte à Marrakech, la N-VA exige qu'il aille y expliquer les raisons pour lesquelles le Pacte ne peut pas être approuvé par la Belgique. L'impasse est totale.

    Charles Michel

    Charles Michel © BELGA

  • Caroline Lallemand

    "Le Premier ministre ira à Marrakech avec le point de vue du parlement"

    Le gouvernement se retrouve dans une impasse mais la situation est toujours la même que celle de mardi, déclare le porte-parole de Charles Michel, Barend Leyts. le Premier ministre a dit qu'il irait à Marrakech avec le point de vue du parlement et des régions. Cette position est claire: "Le pacte sur les migrations est approuvé." Mais le premier parlera-t-il alors au nom du gouvernement? "Il est quand même toujours le premier ministre", semble-t-il.

  • Caroline Lallemand

    "Nous ne demandons pas la chute du parlement mais celle du Pacte sur les migrations"

    Filip Dewinter: "Je vous soutiens monsieur Jambon, j'ai entendu dire ici que nous nous ressemblions. C'est un compliment, pas pour vous peut-être, mais pour moi peut-être bien. Je trouve cela courageux que vous risquiez votre mandat. Nous ne demandons pas la chute du gouvernement mais celle du Pacte sur les migrations."

  • Caroline Lallemand

    Calvo: 'La N-VA ressemble au Vlaams Belang'

    "Si ce n'était pas l'objectif de la N-VA de ressembler au Vlaams Belang, ils ont quand même fait de leur mieux. Monsieur Jambon, je trouve cela dommage, car j'aurais aimé que votre parti ressemble moins au Vlaams belang", déclare le chef du groupe de Groen à la Chambre, Kristof Calvo.

  • Caroline Lallemand

    Si Michel va à Marrakech, il engage la Belgique, estiment le CD&V et l'Open Vld

    Il ne fait pas de doute aux yeux du CD&V et de l'Open Vld que le déplacement à la conférence de Marrakech du Premier ministre, Charles Michel, signifiera l'adhésion de la Belgique au Pacte des Nations Unies sur la migration. "Le Premier ministre n'a pas cinq qualités. Il a une qualité: il est le Premier ministre de notre pays et, en cette qualité, nous vous donnons mandat pour aller approuver ce Pacte à Marrakech et à New York (où une assemblée approuvera formellement le Pacte le 19 décembre)", a lancé le chef de groupe CD&V, Servais Verherstraeten. "Vous irez-là non pas en tant que touriste mais en tant que Premier ministre d'un pays et vous engagerez ce pays", a dit de son côté le chef de groupe Open Vld, Patrick Dewael. "Celui qui plus tard change d'avis doit en assumer les conséquences, ou il se soumet, ou il quitte le gouvernement. On ne peut pas être à la fois dedans et dehors. Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne", a souligné M. Dewael en paraphrasant le français Jean-Pierre Chevènement.

    Patrick Dewael

    Patrick Dewael © BELGA

  • Caroline Lallemand

    "Ne nous trahissez pas"

    Le SP.A soutient le Premier et semble attendre de lui maintenant un signal: "Nous vous avons fait confiance, j'espère que vous ne nous trahirez pas", déclare Dirk Ven Der Maelen (SP.A). En s'adressant à la N-VA, Van der Maelen lance: "SVP, rendez service à la politique et stoppez cette dispute sur le pacte des migrations."

  • Caroline Lallemand

    Le parlement bruxellois, MR compris, participera à la mise sous pression de la N-VA

    La parlement bruxellois débattra et se prononcera vendredi en urgence sur une proposition de résolution demandant au gouvernement régional d'insister auprès du gouvernement fédéral sur la nécessité d'adopter, sans conditions, le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. La proposition de résolution a été déposée par Fatoumata Sidibé (DéFI). Elle a été co-signée par une majorité élargie de groupes parlementaires. Sans surprise, ce n'est pas le cas de la N-VA. Par contre, Vincent De Wolf (MR) fait partie des co-signataires.

  • Caroline Lallemand

    "Un ministre ferme sa gueule ou il démissionne"

    Patrick Dewael (VLD) s'adresse à la N-VA.

  • Vincent genot

    La N-VA interpelle directement Charles Michel à la Chambre

    Le chef de groupe N-VA, Peter De Roover, a interpellé jeudi directement le Premier ministre, Charles Michel, pour connaître le message qu'il portera lundi à la conférence de Marrakech sur le Pacte des Nations Unies sur la migration.

    "A un moment, il faut une décision politique, et celle-ci n'a jamais été prise", a affirmé le chef de groupe. "Aujourd'hui, ma question s'adresse au Premier ministre, qui répondra au nom de tout le gouvernement: allez vous, lundi, à l'endroit où vous vous trouverez, dire que dans ce gouvernement, il n'y a pas d'unanimité sur le Pacte? Et, dans ce cas où il n'y a pas de consensus, dire que ce pays ne peut, pour cette raison, approuver le Pacte sur la migration?". L'opposition a exhorté le Premier ministre à répondre sans tarder. M. Michel avait annoncé le 27 septembre, à la tribune des Nations-Unies, que la Belgique approuverait le Pacte. "Pouvez-vous répéter devant le parlement les mots que vous avez tenus devant les Nations Unies?" a demandé Julie Fernandez-Fernandez (PS). Plus de détails ICI

    Peter De Roover

    Peter De Roover © BELGA

  • Caroline Lallemand

    Aux yeux de l'ONU, la Belgique soutient bien le Pacte

    Les Nations unies partent du principe que la Belgique soutient toujours le Pacte sur les migrations, quelles que soient les circonstances dans lesquelles le Premier ministre se rend à Marrakech, affirme dans de Standaard la haute diplomate Louise Arbour, qui a mené les négociations sur le texte aux Nations unies.

  • Caroline Lallemand

    Et pendant ce temps-là, Theo Francken...

    Le Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration expose sur Twitter les résultats de sa politique migratoire suite à sa rencontre avec un responsable italien.

Nos partenaires