L'ancien ministre des Indépendants, toujours député et poids lourd du MR, arrive sur la scène politique communale carolo pour renforcer une équipe libérale en difficulté, avec trois axes principaux: les indépendants, la sécurité et le social.

Ces dernières semaines, Denis Ducarme avait beaucoup échangé avec d'autres responsables MR de la région comme Nicolas Tzanetatos, Caroline Taquin, Olivier Chastel ou encore Thomas Salden. "J'ai aussi eu des discussions sur le plan privé et j'ai pu convaincre ma compagne de franchir le pas. Nous avons visité des appartements et nous en avons choisi un au coeur de la ville basse, où nous emménagerons début octobre", précise-t-il dans Sudpresse.

Charleroi n'appartient pas à Paul Magnette et nous allons reconstruire une alternative

"Je viens pour m'impliquer, avec l'équipe déjà en place où le relationnel est excellent, dans la politique communale. Pour les électeurs, à Charleroi, le scrutin ne peut pas se limiter à un choix entre le PTB et le PS, accompagné de ses petits satellites que sont à l'heure actuelle Ecolo et le cdH. Charleroi n'appartient pas à Paul Magnette et nous allons reconstruire une alternative", ponctue-t-il. Disclaimer : Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga. (INT, POL, CFI, BEM, fr)

Keywords:

BRIEF/PARTIS/HAINAUT

L'ancien ministre des Indépendants, toujours député et poids lourd du MR, arrive sur la scène politique communale carolo pour renforcer une équipe libérale en difficulté, avec trois axes principaux: les indépendants, la sécurité et le social. Ces dernières semaines, Denis Ducarme avait beaucoup échangé avec d'autres responsables MR de la région comme Nicolas Tzanetatos, Caroline Taquin, Olivier Chastel ou encore Thomas Salden. "J'ai aussi eu des discussions sur le plan privé et j'ai pu convaincre ma compagne de franchir le pas. Nous avons visité des appartements et nous en avons choisi un au coeur de la ville basse, où nous emménagerons début octobre", précise-t-il dans Sudpresse. "Je viens pour m'impliquer, avec l'équipe déjà en place où le relationnel est excellent, dans la politique communale. Pour les électeurs, à Charleroi, le scrutin ne peut pas se limiter à un choix entre le PTB et le PS, accompagné de ses petits satellites que sont à l'heure actuelle Ecolo et le cdH. Charleroi n'appartient pas à Paul Magnette et nous allons reconstruire une alternative", ponctue-t-il. Disclaimer : Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga. (INT, POL, CFI, BEM, fr)Keywords: BRIEF/PARTIS/HAINAUT