"L'AMOUR triomphe toujours." C'est avec un message de grand soulagement que Cécile Djunga, animatrice à la RTBF et humoriste, a salué la décision du tribunal correctionnel de Bruxelles, tombée mardi. "Le juge à prononcé 6 mois de prison dont 15 jours fermes et 1600€ d'amende pour le prévenu. Un petit pas de plus vers la tolérance, le vivre ensemble et le respect."
...

"L'AMOUR triomphe toujours." C'est avec un message de grand soulagement que Cécile Djunga, animatrice à la RTBF et humoriste, a salué la décision du tribunal correctionnel de Bruxelles, tombée mardi. "Le juge à prononcé 6 mois de prison dont 15 jours fermes et 1600€ d'amende pour le prévenu. Un petit pas de plus vers la tolérance, le vivre ensemble et le respect." Ouvert en début d'année, le procès concernait une agression qui remonte à 2018. Ayant reçue une avalanche de messages racistes à la RTBF, où elle présentait la météo, Cécile Djunga avait courageusement publié une vidéo à la fois drôle et poignante pour dire combien cela faisait mal. Le prévenu, un trentenaire, avait répondu avec de nombreuses considérations haineuses, invoquant notamment sa "salle race congoïde" et souhaitant qu'elle fasse l'objet d'une "agression mortelle".La comédienne s'était félicité de l'ouverture du procès. "Aujourd'hui il est temps que la peur change de camp", avait-t-elle lancé sur Twitter. Et à tous ceux qui avaient relayé son cri du coeur voici deux eux, elle a envoyé un message: "Aujourd'hui, je partage avec vous une victoire dans notre lutte à tous contre le racisme ". Ce mercredi matin, dans les colonnes du Soir, elle confie: "Je suis satisfaite que le racisme soit punie et que la justice prenne au sérieux le danger que représente le cyber harcèlement."Lors du procès, le prévenu n'a émis aucun regret et multiplié les expressions racistes, au point que son avocate, écoeurée, a elle-même fini par claquer la porte.Unia, l'organe public de lutte contre la discrimination et de promotion de l'égalité des chances, s'est réjoui mardi de cette condamnation. L'organisation souligne qu'il est important que "la justice rappelle que tout n'est pas permis sur les réseaux sociaux". "Grâce à sa notoriété et à sa visibilité, Cécile Djunga s'est fait la porte-voix de la lutte contre le racisme et montre à toutes les victimes de racisme l'importance de dénoncer les messages de haine", appuie Unia.Ce jugement est un signal important, mais le travail ne fait que commencer. "Pour la première fois un combat contre le racisme vient d'être gagné, se réjouit Gisèle Abboud, qui travaille avec le président de DéFI, François De Smet. Cela redonne de l'espoir à toutes les victimes du racisme. Bravo Cécile Djunga. Il faut modifier la loi pour que les propos racistes soient condamnables, pas seulement l'incitation à la haine." Elle-même vient d'être victimes d'attaques racistes, après une émission de la RTBF où elle s'exprimait en tant que "voix de la diversité"."Suite à son témoignage fort et utile, Gisèle été victime d'insultes racistes immondes, souligfne Sophie Rohonyi, dépiutée fédérale DéFI. De tout coeur avec toi! Le racisme n'est pas une opinion mais un délit! Ton témoignage mérite d'être relayé, certainement pas d'être attaqué." Le chemin est encore long, mais un pas important vient d'être franchi.