Un psychodrame qui tourne mal. Ce n'était pas la première fois que MR et N-VA s'affrontaient au sujet de la question migratoire. A de nombreuses reprises, la communication "corrosive" du secrétaire d'Etat en charge du dossier, Theo Francken (N-VA), avait déjà fortement irrité les libéraux francophones - mais, sur le fond, ces derniers partageaient la position "ferme, mais humaine" des nationalistes. Quelque chose a toutefois changé à la mi-novembre au sujet d'un dossier en apparence "mineur": l'approbation par la Belgique d'un texte - juridiquement non contraignant - des Nations unies, le pacte global sur les migrations, qui tente de poser les fondations d'une gouvernance mondiale de ces flux qui polarisent nos sociétés. En quelques semaines, la pièce de théâtre s'est transformée en crise profonde. Révélatrice de ce qui déchire l'Europe tout entière.
...