"J'ai reçu une marque d'intérêt hier soir", a confié le ministre Marcourt, ce jeudi matin, interrogé sur les ondes de la Première. "Cela prouve que l'annonce a généré de l'intérêt en Inde, en Chine, peu importe l'endroit...", a-t-il ajouté.

Le ministre wallon a par ailleurs réfuté les attaques lancées par le ministre fédéral du Budget, le Carolo Olivier Chastel (MR), selon qui le gouvernement wallon a privilégié le bassin sidérurgique liégeois aux dépens de celui de Charleroi, notamment en matière d'allocation de quotas gratuits d'émission de CO2. "S'il y a eu avantage, c'est à Charleroi plutôt qu'à Liège. (...) Il est déplorable d'opposer des gens qui sont dans l'inquiétude...", a-t-il ajouté.

Un millier de travailleurs sont menacés par la fermeture définitive programmée du site carolo, le dernier haut fourneau encore en activité en Wallonie.

Levif.be, avec Belga

"J'ai reçu une marque d'intérêt hier soir", a confié le ministre Marcourt, ce jeudi matin, interrogé sur les ondes de la Première. "Cela prouve que l'annonce a généré de l'intérêt en Inde, en Chine, peu importe l'endroit...", a-t-il ajouté. Le ministre wallon a par ailleurs réfuté les attaques lancées par le ministre fédéral du Budget, le Carolo Olivier Chastel (MR), selon qui le gouvernement wallon a privilégié le bassin sidérurgique liégeois aux dépens de celui de Charleroi, notamment en matière d'allocation de quotas gratuits d'émission de CO2. "S'il y a eu avantage, c'est à Charleroi plutôt qu'à Liège. (...) Il est déplorable d'opposer des gens qui sont dans l'inquiétude...", a-t-il ajouté. Un millier de travailleurs sont menacés par la fermeture définitive programmée du site carolo, le dernier haut fourneau encore en activité en Wallonie. Levif.be, avec Belga