"Le choc (sanitaire) annoncé (à cause de la rentrée scolaire, ndlr) ne s'est pas produit", s'est réjouie Mme Désir en commission du Parlement de la Fédération, où elle était interrogée par les députés Mathilde Vandorpe (cdH) et Jean-Philippe Florent (Ecolo). "Les écoles ne sont toujours pas le moteur de l'épidémie et j'espère que nous pourrons rapidement normaliser la vie des enfants à l'école", a ajouté la ministre.

La Flandre a assoupli au 1er octobre déjà les règles sanitaires dans ses établissements scolaires, mais en Wallonie le masque reste obligatoire dans le secondaire, sauf lorsque les enfants sont assis en classe. A Bruxelles, la mesure s'applique en tout temps vu le plus faible taux de vaccination dans la capitale.

Devant les députés, Mme Désir a précisé mardi que la question d'un assouplissement des mesures sanitaires dans les écoles serait discutée lors d'une prochaine réunion de la conférence interministérielle (CIM) Santé. Les mesures sanitaires actuellement en place le resteront au moins jusqu'à la fin de ce mois d'octobre, a conclu Mme Désir.

"Le choc (sanitaire) annoncé (à cause de la rentrée scolaire, ndlr) ne s'est pas produit", s'est réjouie Mme Désir en commission du Parlement de la Fédération, où elle était interrogée par les députés Mathilde Vandorpe (cdH) et Jean-Philippe Florent (Ecolo). "Les écoles ne sont toujours pas le moteur de l'épidémie et j'espère que nous pourrons rapidement normaliser la vie des enfants à l'école", a ajouté la ministre. La Flandre a assoupli au 1er octobre déjà les règles sanitaires dans ses établissements scolaires, mais en Wallonie le masque reste obligatoire dans le secondaire, sauf lorsque les enfants sont assis en classe. A Bruxelles, la mesure s'applique en tout temps vu le plus faible taux de vaccination dans la capitale. Devant les députés, Mme Désir a précisé mardi que la question d'un assouplissement des mesures sanitaires dans les écoles serait discutée lors d'une prochaine réunion de la conférence interministérielle (CIM) Santé. Les mesures sanitaires actuellement en place le resteront au moins jusqu'à la fin de ce mois d'octobre, a conclu Mme Désir.