A partir de ce vendredi, la vitesse maximale autorisée par défaut dans la capitale deviendra 30km/h.

Cela signifie que la vitesse de 30 km/h s'applique partout, sauf sur certains axes structurants, avec une vitesse limitée et indiquée spécifiquement à 50 ou 70 km/h. Dans les zones de rencontres, la vitesse autorisée est de 20 km/h.

La sécurité routière comme priorité

Interrogée ce vendredi par LN24, Elke Van den Brandt, ministre de la Mobilité en Région bruxelloise, a rappelé que la règle était le 30 à l'heure "sauf s'il est indiqué que l'on peut rouler plus vite".

"Le but de la mesure est surtout d'améliorer la sécurité routière" a poursuivi la ministre. "On perd beaucoup de vies sur nos routes chaque année. On a un objectif de 0 décès dans le trafic d'ici 2030 alors il faut prendre des mesures. Une voiture qui roule à 30 à l'heure va être impliquée dans moins d'accidents et moins d'accidents graves. Une voiture qui roule à 50 km/h a quatre fois plus de chances de tuer un piéton quand il y a un accident qu'une voiture qui roule à 30 km/h. C'est vraiment une question de sauver des vies et d'augmenter la sécurité routière dans la ville."

La ministre a également insité sur un autre avantage de la zone 30: la diminution du bruit. "Evidemment, il y aura moins de bruit. Une voiture qui roule moins vite, cause moins de bruit."

Pour faire en sorte que la mesure soit respectée, il y aura des contrôles. Des campagnes de sensibilisation ont été mises en place ainsi que des aménagement de certaines rues avec des casse-vitesse.

A partir de ce vendredi, la vitesse maximale autorisée par défaut dans la capitale deviendra 30km/h. Cela signifie que la vitesse de 30 km/h s'applique partout, sauf sur certains axes structurants, avec une vitesse limitée et indiquée spécifiquement à 50 ou 70 km/h. Dans les zones de rencontres, la vitesse autorisée est de 20 km/h. Interrogée ce vendredi par LN24, Elke Van den Brandt, ministre de la Mobilité en Région bruxelloise, a rappelé que la règle était le 30 à l'heure "sauf s'il est indiqué que l'on peut rouler plus vite". "Le but de la mesure est surtout d'améliorer la sécurité routière" a poursuivi la ministre. "On perd beaucoup de vies sur nos routes chaque année. On a un objectif de 0 décès dans le trafic d'ici 2030 alors il faut prendre des mesures. Une voiture qui roule à 30 à l'heure va être impliquée dans moins d'accidents et moins d'accidents graves. Une voiture qui roule à 50 km/h a quatre fois plus de chances de tuer un piéton quand il y a un accident qu'une voiture qui roule à 30 km/h. C'est vraiment une question de sauver des vies et d'augmenter la sécurité routière dans la ville."La ministre a également insité sur un autre avantage de la zone 30: la diminution du bruit. "Evidemment, il y aura moins de bruit. Une voiture qui roule moins vite, cause moins de bruit."Pour faire en sorte que la mesure soit respectée, il y aura des contrôles. Des campagnes de sensibilisation ont été mises en place ainsi que des aménagement de certaines rues avec des casse-vitesse.