Les métropoles, dit-on, sont le moteur de l'avènement du monde nouveau.Mais toutes les capitales ne perdent pas leur âme pour autant. Dans la nôtre on mange encore des frites et des caricoles, on boit toujours du lambic et on aime encore toujours bien dire " Non peut-être " quand on veut dire oui, et " Oui sûrement " quand on veut dire non. Alors, après des élections qui ont bouleversé le paysage politique régional, si une défaite ça est bien une défaite, non peut-être, une victoire, ça est aussi une victoire, ah ça oui sûrement. Aujourd'hui, à Bruxelles, l'ensemble des partis francophones affichent une mauvaise figure. Les perdants du 26 mai, bien sûr, avant tout : le MR, le PS, le CDH et DéFI traversent à des égards divers des mois de questionnement existentiel. Mais le PTB et Ecolo, ces triomphateurs du dernier dimanche de mai, éprouvent, eux, des problèmes à gérer leur récente croissance et le succès qui en a découlé.
...