Les maïeurs souhaitent, à l'unanimité, que "le contrôle du CST puisse être effectué par tout membre du personnel communal (ou apparenté, tel que le personnel des ASBL communales) afin de pouvoir assurer au mieux la mise en oeuvre concrète de l'ordonnance à venir", indiquent-ils dans un communiqué.

La Conférence des bourgmestres est également d'avis qu'il appartient à la Commission communautaire commune (Cocom) de fournir aux communes les moyens financiers et en personnel nécessaires pour permettre la mise en oeuvre des mesures qui auront été décidées. L'instance vise ici plus particulièrement les contrôles à effectuer à l'entrée des homes, "la Cocom restant responsable de la stratégie globale", souligne-t-elle.

Sous réserve du feu vert du parlement, le recours élargi au CST dans la capitale concerna l'horeca, les dancings et discothèques, les clubs de sport et de fitness (hors cadre scolaire), les foires commerciales et congrès, les structures appartenant au secteur culturel, festif et récréatif ainsi que les établissements pour personnes vulnérables. Il devrait entrer en vigueur à partir du 15 octobre.

Les maïeurs souhaitent, à l'unanimité, que "le contrôle du CST puisse être effectué par tout membre du personnel communal (ou apparenté, tel que le personnel des ASBL communales) afin de pouvoir assurer au mieux la mise en oeuvre concrète de l'ordonnance à venir", indiquent-ils dans un communiqué. La Conférence des bourgmestres est également d'avis qu'il appartient à la Commission communautaire commune (Cocom) de fournir aux communes les moyens financiers et en personnel nécessaires pour permettre la mise en oeuvre des mesures qui auront été décidées. L'instance vise ici plus particulièrement les contrôles à effectuer à l'entrée des homes, "la Cocom restant responsable de la stratégie globale", souligne-t-elle. Sous réserve du feu vert du parlement, le recours élargi au CST dans la capitale concerna l'horeca, les dancings et discothèques, les clubs de sport et de fitness (hors cadre scolaire), les foires commerciales et congrès, les structures appartenant au secteur culturel, festif et récréatif ainsi que les établissements pour personnes vulnérables. Il devrait entrer en vigueur à partir du 15 octobre.