Environ 71-72% des résidents des homes en Région bruxelloise ont reçu la première dose du vaccin Pfizer depuis le 28 décembre, date des premières vaccinations à la maison de repos Notre-Dame de Stockel à Woluwe-Saint-Pierre. La campagne de vaccination a débuté le 5 janvier pour toutes les autres maisons de repos de la Région. Des premières piqures seront encore faites durant cette semaine pour les 30% de résidents restants qui le souhaitent.

Quelque 11.000 personnes âgées vivent dans les 137 maisons de repos bruxelloises reconnues par Iriscare, auxquelles s'ajoutent 8 maisons de repos sur le territoire bruxellois qui dépendent du gouvernement flamand.

Plus de 10.000 personnes ont déjà été vaccinées dans les maisons de repos depuis le début de la campagne, dont environ 1.500 membres du personnel avec les doses supplémentaires des lots ouverts dans les différentes maisons de repos. Ce nombre a été plus important que ce qui était initialement prévu car l'accord a été donné en janvier, notamment par l'Agence européenne des médicaments, de prélever 6 doses de vaccin, non plus seulement les 5 préconisées initialement par le fabricant, par flacon Pfizer.

A compter de cette semaine, le personnel - entre 6.000 et 7.000 personnes - sera vacciné de manière structurelle. "'Personnel', au sens large du terme. Tous ceux qui ne font pas partie du personnel de base de la maison de soins, tels que les physiothérapeutes, les aidants informels ou les bénévoles, ont également eu leur première injection", explique Sven Heyndrickx, porte-parole d'Iriscare. "S'il y a un surplus, il sera destiné aux pompiers. La semaine dernière, nous avons également vacciné environ 80 d'entre eux".

Les secondes piqûres seront reçues mardi à la maison de repos Notre-Dame de Stockel, qui a ouvert la campagne de vaccination. Elles seront injectées à compter de mercredi. Les deuxièmes injections seront effectuées à compter de la semaine prochaine dans les autres maisons de repos, en respect du délai nécessaire d'environ 3 semaines entre les 2 injections. Il faut encore attendre 10 jours après la seconde piqûre pour que le vaccin soit efficace à 100%.

"Tout s'est bien passé et on a pu tenir notre planning, sans report pour des questions de livraison", estime Sven Heyndrickx. "On peut parler d'un enthousiasme parmi les résidents, vu que 93-94% des résidents ont accepté de se faire vacciner". Il n'y a pas eu, selon lui, de signalement préoccupant pour des effets secondaires au sein des maisons de repos bruxelloises.

Environ 71-72% des résidents des homes en Région bruxelloise ont reçu la première dose du vaccin Pfizer depuis le 28 décembre, date des premières vaccinations à la maison de repos Notre-Dame de Stockel à Woluwe-Saint-Pierre. La campagne de vaccination a débuté le 5 janvier pour toutes les autres maisons de repos de la Région. Des premières piqures seront encore faites durant cette semaine pour les 30% de résidents restants qui le souhaitent. Quelque 11.000 personnes âgées vivent dans les 137 maisons de repos bruxelloises reconnues par Iriscare, auxquelles s'ajoutent 8 maisons de repos sur le territoire bruxellois qui dépendent du gouvernement flamand. Plus de 10.000 personnes ont déjà été vaccinées dans les maisons de repos depuis le début de la campagne, dont environ 1.500 membres du personnel avec les doses supplémentaires des lots ouverts dans les différentes maisons de repos. Ce nombre a été plus important que ce qui était initialement prévu car l'accord a été donné en janvier, notamment par l'Agence européenne des médicaments, de prélever 6 doses de vaccin, non plus seulement les 5 préconisées initialement par le fabricant, par flacon Pfizer. A compter de cette semaine, le personnel - entre 6.000 et 7.000 personnes - sera vacciné de manière structurelle. "'Personnel', au sens large du terme. Tous ceux qui ne font pas partie du personnel de base de la maison de soins, tels que les physiothérapeutes, les aidants informels ou les bénévoles, ont également eu leur première injection", explique Sven Heyndrickx, porte-parole d'Iriscare. "S'il y a un surplus, il sera destiné aux pompiers. La semaine dernière, nous avons également vacciné environ 80 d'entre eux". Les secondes piqûres seront reçues mardi à la maison de repos Notre-Dame de Stockel, qui a ouvert la campagne de vaccination. Elles seront injectées à compter de mercredi. Les deuxièmes injections seront effectuées à compter de la semaine prochaine dans les autres maisons de repos, en respect du délai nécessaire d'environ 3 semaines entre les 2 injections. Il faut encore attendre 10 jours après la seconde piqûre pour que le vaccin soit efficace à 100%. "Tout s'est bien passé et on a pu tenir notre planning, sans report pour des questions de livraison", estime Sven Heyndrickx. "On peut parler d'un enthousiasme parmi les résidents, vu que 93-94% des résidents ont accepté de se faire vacciner". Il n'y a pas eu, selon lui, de signalement préoccupant pour des effets secondaires au sein des maisons de repos bruxelloises.