L'hôpital militaire devait commencer à recevoir la population cette semaine. Mais son ouverture est reportée à la suite de difficultés rencontrées dans l'approvisionnement en vaccins. Après avoir servi de hub pour les maisons de repos et démarré la vaccination pour son personnel soignant et critique, l'hôpital a d'ores et déjà clôturé sa campagne de vaccination massive à l'égard de son personnel de première ligne, c'est-à-dire l'ensemble des soldats en mission à l'étranger, ce qui représente 1.800 femmes et hommes sur deux semaines.

Ce futur centre sera prochainement accessible à la population bruxelloise. Il aura la capacité de vacciner environ 1.000 et 1.500 personnes quotidiennement, ce qui le classe second à Bruxelles, juste derrière le centre du Heysel.

L'hôpital militaire devait commencer à recevoir la population cette semaine. Mais son ouverture est reportée à la suite de difficultés rencontrées dans l'approvisionnement en vaccins. Après avoir servi de hub pour les maisons de repos et démarré la vaccination pour son personnel soignant et critique, l'hôpital a d'ores et déjà clôturé sa campagne de vaccination massive à l'égard de son personnel de première ligne, c'est-à-dire l'ensemble des soldats en mission à l'étranger, ce qui représente 1.800 femmes et hommes sur deux semaines. Ce futur centre sera prochainement accessible à la population bruxelloise. Il aura la capacité de vacciner environ 1.000 et 1.500 personnes quotidiennement, ce qui le classe second à Bruxelles, juste derrière le centre du Heysel.