Le rendez-vous a ostensiblement été snobé par le Premier ministre Charles Michel (MR) ainsi que par les ministres-présidents Geert Bourgeois (N-VA, Flandre) et Paul Magnette (PS, Wallonie).

Christos Doulkeridis, ancien membre du gouvernement bruxellois et aujourd'hui député d'opposition, s'étrangle : "Je trouve cela absolument scandaleux que le Premier ministre n'ait pas été là. Pourquoi le ministre-président Rudi Vervoort ne l'a-t-il pas invité à faire un discours ? Mais non : il préfère jouer les Calimero !" Profondément "choqué", Doulkeridis dit avoir mal à sa ville. "Nous avons été frappés de manière très dure, mais qui était là pour panser nos plaies ? Il y a eu une manifestation depuis le 22 mars, et elle était d'initiative privée (NDLR : organisée par le mouvement Tout Autre Chose).

A Paris, le président en personne a marché devant le cortège avec des dirigeants du monde entier." Bruxelles délaissée, Bruxelles abandonnée : c'est la faute, dit-il, à une majorité PS-CDH-FDF "qui ne fait rien". Un cri du coeur.

Le rendez-vous a ostensiblement été snobé par le Premier ministre Charles Michel (MR) ainsi que par les ministres-présidents Geert Bourgeois (N-VA, Flandre) et Paul Magnette (PS, Wallonie). Christos Doulkeridis, ancien membre du gouvernement bruxellois et aujourd'hui député d'opposition, s'étrangle : "Je trouve cela absolument scandaleux que le Premier ministre n'ait pas été là. Pourquoi le ministre-président Rudi Vervoort ne l'a-t-il pas invité à faire un discours ? Mais non : il préfère jouer les Calimero !" Profondément "choqué", Doulkeridis dit avoir mal à sa ville. "Nous avons été frappés de manière très dure, mais qui était là pour panser nos plaies ? Il y a eu une manifestation depuis le 22 mars, et elle était d'initiative privée (NDLR : organisée par le mouvement Tout Autre Chose). A Paris, le président en personne a marché devant le cortège avec des dirigeants du monde entier." Bruxelles délaissée, Bruxelles abandonnée : c'est la faute, dit-il, à une majorité PS-CDH-FDF "qui ne fait rien". Un cri du coeur.