Environ un migrant sur cinq vit dans l'une des vingt villes les plus importantes du monde comme New York, Chicago ou Paris. Et sachant que le monde compte à peu près 200 nationalités différentes, ces villes pourraient presque être considérées comme des portraits de l'humanité. Riche de 184 nationalités, Bruxelles reste cependant la deuxième ville la plus cosmopolite du monde après Dubaï. Sur 1,2 million de résidents, plus de la moitié sont nés dans un pays étranger.

Grâce à une collecte de données poussée et une technologie interactive, l'entreprise bruxelloise de statistique, Jetpack, a réussi à représenter la diaspora internationale au coeur de notre petite capitale. Les résultats sont impressionnants.

La diversité reste principalement européenne. En effet, 69% des migrants de Bruxelles viennent de pays européens contre 17% de pays africains et 9% de pays asiatiques. L'Amérique latine et l'Amérique du Nord sont beaucoup moins représentées avec respectivement 2% et 1% de migrations. Parmi les nationalités les plus présentes à Bruxelles, les Français occupent la première place avec 15%, suivie des Roumains avec 9% et des Marocains avec 9% également.

Ségrégation

La ségrégation à Bruxelles est flagrante., Capture Jetpack
La ségrégation à Bruxelles est flagrante. © Capture Jetpack

Malgré la présentation ludique du site, les auteurs semblent également vouloir faire passer un message en regard de la ségrégation entre les différentes communautés. Ils demandent indirectement au gouvernement et aux politiques locales de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour améliorer la situation. En effet, les différentes cartes présentées montrent une scission flagrante entre les communautés européennes, plus présentes dans le sud et le sud-est du Bruxelles tandis que les communautés africaines sont plus éparpillées dans le nord et le nord-ouest de la ville.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la diversité de Bruxelles, rendez-vous sur la carte interactive de l'entreprise à l'adresse suivante.

Thomas Bagnoli

Environ un migrant sur cinq vit dans l'une des vingt villes les plus importantes du monde comme New York, Chicago ou Paris. Et sachant que le monde compte à peu près 200 nationalités différentes, ces villes pourraient presque être considérées comme des portraits de l'humanité. Riche de 184 nationalités, Bruxelles reste cependant la deuxième ville la plus cosmopolite du monde après Dubaï. Sur 1,2 million de résidents, plus de la moitié sont nés dans un pays étranger.Grâce à une collecte de données poussée et une technologie interactive, l'entreprise bruxelloise de statistique, Jetpack, a réussi à représenter la diaspora internationale au coeur de notre petite capitale. Les résultats sont impressionnants.La diversité reste principalement européenne. En effet, 69% des migrants de Bruxelles viennent de pays européens contre 17% de pays africains et 9% de pays asiatiques. L'Amérique latine et l'Amérique du Nord sont beaucoup moins représentées avec respectivement 2% et 1% de migrations. Parmi les nationalités les plus présentes à Bruxelles, les Français occupent la première place avec 15%, suivie des Roumains avec 9% et des Marocains avec 9% également.SégrégationMalgré la présentation ludique du site, les auteurs semblent également vouloir faire passer un message en regard de la ségrégation entre les différentes communautés. Ils demandent indirectement au gouvernement et aux politiques locales de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour améliorer la situation. En effet, les différentes cartes présentées montrent une scission flagrante entre les communautés européennes, plus présentes dans le sud et le sud-est du Bruxelles tandis que les communautés africaines sont plus éparpillées dans le nord et le nord-ouest de la ville.Si vous souhaitez en savoir plus sur la diversité de Bruxelles, rendez-vous sur la carte interactive de l'entreprise à l'adresse suivante.Thomas Bagnoli