Comme tous les deux ans, le magazine The Economist a publié son index des villes les plus sûres. Et, mauvaise surprise, Bruxelles chute de deux places par rapport à 2019 pour se classer à la 26e place avec un score de 73,6/100.

Pour son rapport, le magazine a analysé 60 villes à travers le monde sur 76 critères différents regroupés sous cinq thèmes.

Le premier, la sécurité numérique, se concentre notamment sur l'accès à un internet sûr pour les habitants et à l'éducation aux menaces numériques.

En deuxième lieux, on retrouve la sécurité sanitaire qui englobe différents thèmes comme l'accès aux soins, la qualité de l'alimentation, l'espérance de vie mais aussi la "préparation aux pandémies" et la "mortalité due à la maladie de Covid-19".

En troisième, le magazine s'intéresse à la sécurité des infrastructures. Ce terme regroupe la qualité des réseaux de mobilités, d'eau et d'électricité, le nombre de décès dû aux accidents de la route ou encore le pourcentage de personne sans-abris.

Quatrièmement, le rapport se concentre sur la sécurité personnelle. C'est-à-dire tout ce qui est relatif au judiciaire comme le taux de criminalité ou le nombre de juges par habitant, mais aussi aux inégalités de revenus et aux nombres d'emplois vulnérables.

Enfin, les experts s'intéressent à la sécurité environnementale. Notamment à travers le taux d'énergie durable, la qualité de l'air ou encore la gestion des déchets.

Et c'est bien à cause de ce dernier thème, la sécurité environnementale, que Bruxelles perd des places dans le classement. Elle ne se hisse qu'à la 36e place, ce qui en fait la ville européenne la moins bien classée. Cependant, la capitale s'illustre dans le domaine de la sécurité personnelle, où elle tient le 5e rang, juste derrière Stockholm et devant Paris.

En ce qui concerne la sécurité numérique, Bruxelles est 26e, pour la sécurité sanitaire 23e et, enfin 26e pour la sécurité des infrastructures.

Pour ce dernier thème, les experts ont mis notamment en avant dans leur rapport Bruxelles pour son plan "Ville de proximité" qui promet un accès aux commodités en moins de 10 minutes pour tous les habitants de la capitale.

C'est la deuxième édition où Bruxelles perd des places au classement. En 2019, la région-capitale était à la 24e place du classement et en 2017 elle tenait la 17e place.

Cette année, c'est la ville de Copenhague qui est élue ville la plus sûre (82,4/100), suivie de Toronto (82,2/100), Singapour (80,7/100), Sydney (80,1/100) et Tokyo (80/100). Yangon (Myanmar), pour sa part, est dernière du classement avec un score de 39,5/100.

Marine Andrieu

Comme tous les deux ans, le magazine The Economist a publié son index des villes les plus sûres. Et, mauvaise surprise, Bruxelles chute de deux places par rapport à 2019 pour se classer à la 26e place avec un score de 73,6/100.Pour son rapport, le magazine a analysé 60 villes à travers le monde sur 76 critères différents regroupés sous cinq thèmes.Le premier, la sécurité numérique, se concentre notamment sur l'accès à un internet sûr pour les habitants et à l'éducation aux menaces numériques.En deuxième lieux, on retrouve la sécurité sanitaire qui englobe différents thèmes comme l'accès aux soins, la qualité de l'alimentation, l'espérance de vie mais aussi la "préparation aux pandémies" et la "mortalité due à la maladie de Covid-19".En troisième, le magazine s'intéresse à la sécurité des infrastructures. Ce terme regroupe la qualité des réseaux de mobilités, d'eau et d'électricité, le nombre de décès dû aux accidents de la route ou encore le pourcentage de personne sans-abris.Quatrièmement, le rapport se concentre sur la sécurité personnelle. C'est-à-dire tout ce qui est relatif au judiciaire comme le taux de criminalité ou le nombre de juges par habitant, mais aussi aux inégalités de revenus et aux nombres d'emplois vulnérables.Enfin, les experts s'intéressent à la sécurité environnementale. Notamment à travers le taux d'énergie durable, la qualité de l'air ou encore la gestion des déchets.Et c'est bien à cause de ce dernier thème, la sécurité environnementale, que Bruxelles perd des places dans le classement. Elle ne se hisse qu'à la 36e place, ce qui en fait la ville européenne la moins bien classée. Cependant, la capitale s'illustre dans le domaine de la sécurité personnelle, où elle tient le 5e rang, juste derrière Stockholm et devant Paris.En ce qui concerne la sécurité numérique, Bruxelles est 26e, pour la sécurité sanitaire 23e et, enfin 26e pour la sécurité des infrastructures.Pour ce dernier thème, les experts ont mis notamment en avant dans leur rapport Bruxelles pour son plan "Ville de proximité" qui promet un accès aux commodités en moins de 10 minutes pour tous les habitants de la capitale.C'est la deuxième édition où Bruxelles perd des places au classement. En 2019, la région-capitale était à la 24e place du classement et en 2017 elle tenait la 17e place.Cette année, c'est la ville de Copenhague qui est élue ville la plus sûre (82,4/100), suivie de Toronto (82,2/100), Singapour (80,7/100), Sydney (80,1/100) et Tokyo (80/100). Yangon (Myanmar), pour sa part, est dernière du classement avec un score de 39,5/100.Marine Andrieu