Le régulateur avait reçu une série de plaintes, émises entre février et mars par des riverains et des comités d'action, portant sur le non-respect par la BAC des conditions d'exploitation de l'aéroport.

Bien qu'incompétent pour le traitement de ces plaintes, le régulateur avait néanmoins décidé d'évaluer les efforts consentis par Brussels Airport pour faire respecter les normes acoustiques fixées par la Région bruxelloise. Selon l'arrêté de licence de l'aéroport de Zaventem, Brussels Airport est tenu de "faire respecter les normes acoustiques arrêtées par la Région de Bruxelles-Capitale et la Région flamande, après concertation avec l'État fédéral", même si celles-ci ne lui sont pas directement imposées et que l'exploitant n'intervient pas dans le choix des pistes en service.

A l'issue du contrôle effectué par le régulateur, celui-ci a conclu que Brussels Airport informait suffisamment sur les normes en matière de nuisances sonores. Le système tarifaire en vigueur prévoit notamment une différenciation destinée à inciter les compagnies aériennes à réduire les nuisances sonores en général, et les nuisances sonores générées par les vols de nuit en particulier.

Le régulateur avait reçu une série de plaintes, émises entre février et mars par des riverains et des comités d'action, portant sur le non-respect par la BAC des conditions d'exploitation de l'aéroport. Bien qu'incompétent pour le traitement de ces plaintes, le régulateur avait néanmoins décidé d'évaluer les efforts consentis par Brussels Airport pour faire respecter les normes acoustiques fixées par la Région bruxelloise. Selon l'arrêté de licence de l'aéroport de Zaventem, Brussels Airport est tenu de "faire respecter les normes acoustiques arrêtées par la Région de Bruxelles-Capitale et la Région flamande, après concertation avec l'État fédéral", même si celles-ci ne lui sont pas directement imposées et que l'exploitant n'intervient pas dans le choix des pistes en service. A l'issue du contrôle effectué par le régulateur, celui-ci a conclu que Brussels Airport informait suffisamment sur les normes en matière de nuisances sonores. Le système tarifaire en vigueur prévoit notamment une différenciation destinée à inciter les compagnies aériennes à réduire les nuisances sonores en général, et les nuisances sonores générées par les vols de nuit en particulier.