Brussels Airport conseille toujours aux passagers de voyager avec un simple bagage à main. "Nous avons convaincu les travailleurs de reprendre le travail", explique Kurt Callaerts du syndicat chrétien ACV Transcom. "Cela a été une discussion très vive. Nous espérons que la direction de Swissport respectera strictement ce qu'il en est sorti", ce qui, selon le syndicat, n'a pas toujours été le cas par le passé.

Direction et syndicats étaient parvenus à dégager un pré-accord mardi, mais celui-ci devait être avalisé par le personnel, et donc l'équipe du matin. Le texte prévoit un contrat à temps plein jusqu'à fin septembre pour 60 travailleurs actuellement engagés à temps partiel.

Une prime de maximum 500 euros est également prévue pour le personnel. La direction s'est en outre engagée à réitérer les accords conclus par le passé et à les transmettre aux cadres pour éviter les conflits avec le personnel.

Au total, Brussels Airport estime à 40% le nombre de vols ayant subi un retard mardi. Une quarantaine de vols ont également dû être annulés. Sur Twitter, le syndicat socialiste UBT-FGTB déplore "que l'attitude irresponsable de la direction ait provoqué des difficultés pour les passagers". Leur homologue néerlandophone rappelait mardi que les syndicats étaient disponibles à partir de 07h00. "Si la direction n'avait pas pris une pause déjeuner de six heures, nous aurions pu conclure un pré-accord plus tôt", avait affirmé Sandra Langenus de l'ABVV.

Brussels Airport conseille toujours aux passagers de voyager avec un simple bagage à main. "Nous avons convaincu les travailleurs de reprendre le travail", explique Kurt Callaerts du syndicat chrétien ACV Transcom. "Cela a été une discussion très vive. Nous espérons que la direction de Swissport respectera strictement ce qu'il en est sorti", ce qui, selon le syndicat, n'a pas toujours été le cas par le passé. Direction et syndicats étaient parvenus à dégager un pré-accord mardi, mais celui-ci devait être avalisé par le personnel, et donc l'équipe du matin. Le texte prévoit un contrat à temps plein jusqu'à fin septembre pour 60 travailleurs actuellement engagés à temps partiel. Une prime de maximum 500 euros est également prévue pour le personnel. La direction s'est en outre engagée à réitérer les accords conclus par le passé et à les transmettre aux cadres pour éviter les conflits avec le personnel. Au total, Brussels Airport estime à 40% le nombre de vols ayant subi un retard mardi. Une quarantaine de vols ont également dû être annulés. Sur Twitter, le syndicat socialiste UBT-FGTB déplore "que l'attitude irresponsable de la direction ait provoqué des difficultés pour les passagers". Leur homologue néerlandophone rappelait mardi que les syndicats étaient disponibles à partir de 07h00. "Si la direction n'avait pas pris une pause déjeuner de six heures, nous aurions pu conclure un pré-accord plus tôt", avait affirmé Sandra Langenus de l'ABVV.