C'est le rush chez bpost à l'approche des fêtes de fin d'année. Depuis le début de la crise sanitaire, les commandes en ligne prennent une place particulièrement importante dans la vie des Belges. L'année passée, l'entreprise a atteint des pics de 630 000 colis durant le mois de décembre, soit 210 000 en plus qu'en décembre 2018. "C'est difficile de comparer cette année par rapport à l'année précédente parce que c'était une année exceptionnelle. Nous étions tous confinés à la maison et donc forcément, beaucoup de Belges consommaient en ligne. Mais on voit que la tendance continue et qu'il y a une progression de l'e-commerce", indique Laura Cerrada-Crespo, porte-parole de Bpost

Pour anticiper cet afflux important de colis, l'entreprise postale n'a voulu prendre aucun risque. Des machines supplémentaires ont été installées dans plusieurs centres de tri en Wallonie et en Flandre, et une deuxième tournée exclusivement dédiée aux colis est prévue. "En réalité, la période de fin d'année a été anticipée dès le début de l'année. Nous sommes aussi en contact avec nos gros clients donc nous avons une meilleure prévision du nombre de colis. Ces données permettent d'anticiper le flux par rapport aux personnels. Donc on est plus que prêt et tout se passe très bien."

Mais qui dit fêtes de fin d'année dit aussi moments de solidarité. Pour cette période particulièrement importante, plus de 600 personnes du siège social de Bpost ont décidé de venir en aide au personnel de triage et de livraisons. Ce sont des personnes du service juridique, de la communication et même des ventes qui ont décidé de se porter volontaires. "Ces personnes ont fait la demande pour aller sur le terrain pendant cette période fort chargée. La raison est l'occasion de faire une sorte de grand team building. On permet de retourner au coeur de l'activité, d'être en contact avec les personnes qui livrent les colis et qui les trient. C'est aussi un moyen de voir avec la réalité du terrain", explique Laura Cerrada-Crespo.

Pour pouvoir participer à l'effort collectif, ces 600 employés ont été équipés et ont dû suivre une formation. "Ils vont trier les paquets dans les centres de tri, trier les lettres, livrer la deuxième tournée, collecter. Et forcément, ces personnes ont été formées. On a vraiment fait en sorte, pour des raisons de sécurité, qu'ils soient équipés en fonction de l'activité qu'ils vont faire. Et puis on les a formés, pour les systèmes d'encodage par exemple ou pour les informations concernant la sécurité pour ceux qui livrent."

Une initiative qui n'est pas nouvelle du côté de Bpost. Depuis plusieurs années déjà, de nombreux centres de tri accueillent des employés du siège social pour apporter leur aide. Une année cependant particulièrement importante concernant le nombre de volontaires par rapport aux années précédentes souligne la porte-parole de Bpost. "Il ne faut pas oublier que les personnes sur le terrain le font toute l'année, le font très bien et ont l'expérience. C'est vraiment l'occasion d'apporter de la solidarité et de l'entraide pour cette période de fin d'année particulièrement chargée."

Grâce à cet élan de solidarité, les Belges devraient recevoir leurs cadeaux en temps et en heure pour ces fêtes de Noël.

Robin Gille

C'est le rush chez bpost à l'approche des fêtes de fin d'année. Depuis le début de la crise sanitaire, les commandes en ligne prennent une place particulièrement importante dans la vie des Belges. L'année passée, l'entreprise a atteint des pics de 630 000 colis durant le mois de décembre, soit 210 000 en plus qu'en décembre 2018. "C'est difficile de comparer cette année par rapport à l'année précédente parce que c'était une année exceptionnelle. Nous étions tous confinés à la maison et donc forcément, beaucoup de Belges consommaient en ligne. Mais on voit que la tendance continue et qu'il y a une progression de l'e-commerce", indique Laura Cerrada-Crespo, porte-parole de BpostPour anticiper cet afflux important de colis, l'entreprise postale n'a voulu prendre aucun risque. Des machines supplémentaires ont été installées dans plusieurs centres de tri en Wallonie et en Flandre, et une deuxième tournée exclusivement dédiée aux colis est prévue. "En réalité, la période de fin d'année a été anticipée dès le début de l'année. Nous sommes aussi en contact avec nos gros clients donc nous avons une meilleure prévision du nombre de colis. Ces données permettent d'anticiper le flux par rapport aux personnels. Donc on est plus que prêt et tout se passe très bien."Mais qui dit fêtes de fin d'année dit aussi moments de solidarité. Pour cette période particulièrement importante, plus de 600 personnes du siège social de Bpost ont décidé de venir en aide au personnel de triage et de livraisons. Ce sont des personnes du service juridique, de la communication et même des ventes qui ont décidé de se porter volontaires. "Ces personnes ont fait la demande pour aller sur le terrain pendant cette période fort chargée. La raison est l'occasion de faire une sorte de grand team building. On permet de retourner au coeur de l'activité, d'être en contact avec les personnes qui livrent les colis et qui les trient. C'est aussi un moyen de voir avec la réalité du terrain", explique Laura Cerrada-Crespo. Pour pouvoir participer à l'effort collectif, ces 600 employés ont été équipés et ont dû suivre une formation. "Ils vont trier les paquets dans les centres de tri, trier les lettres, livrer la deuxième tournée, collecter. Et forcément, ces personnes ont été formées. On a vraiment fait en sorte, pour des raisons de sécurité, qu'ils soient équipés en fonction de l'activité qu'ils vont faire. Et puis on les a formés, pour les systèmes d'encodage par exemple ou pour les informations concernant la sécurité pour ceux qui livrent."Une initiative qui n'est pas nouvelle du côté de Bpost. Depuis plusieurs années déjà, de nombreux centres de tri accueillent des employés du siège social pour apporter leur aide. Une année cependant particulièrement importante concernant le nombre de volontaires par rapport aux années précédentes souligne la porte-parole de Bpost. "Il ne faut pas oublier que les personnes sur le terrain le font toute l'année, le font très bien et ont l'expérience. C'est vraiment l'occasion d'apporter de la solidarité et de l'entraide pour cette période de fin d'année particulièrement chargée."Grâce à cet élan de solidarité, les Belges devraient recevoir leurs cadeaux en temps et en heure pour ces fêtes de Noël.Robin Gille