Ce matin, les derniers chiffres de Sciensano indiquaient encore le nombre de 508 hospitalisations en soins intensifs, mais ce chiffre est maintenant de 491. Cela signifie que le nombre est descendu au-dessous du seuil des 500 qui était exigé pour que l'on puisse assouplir encore davantage les mesures pour lutter contre la pandémie.
...

Ce matin, les derniers chiffres de Sciensano indiquaient encore le nombre de 508 hospitalisations en soins intensifs, mais ce chiffre est maintenant de 491. Cela signifie que le nombre est descendu au-dessous du seuil des 500 qui était exigé pour que l'on puisse assouplir encore davantage les mesures pour lutter contre la pandémie. L'autre exigence était que 80% des personnes de plus de 65 ans et vulnérables soient vaccinés, mais cette exigence n'est depuis quelque temps déjà plus un problème. Ce 27 mai, selon le dernier rapport de la Task Force Vaccination, il y aurait en effet 75,8% des patients identifiés comme porteurs d'une comorbidité avaient reçu une première dose de vaccin. Et en ce qui concerne les plus de 65 ans, le taux de vaccination des 65-74 ans est de 90%.Il y avait par contre beaucoup plus d'incertitude quant au nombre de patients en soins intensifs. Des inquiétudes qui ne semblent plus à l'ordre du jour.Les chiffres de Sciensano de ce matin sont légèrement différents parce que ce sont les chiffres consolidés de la veille. Sciensano attend toujours une demi-journée avant de communiquer, dans le but de recalculer les chiffres et il arrive qu'il y ait une légère modification. Mais dans les faits, le SPF Santé publique connaît déjà les chiffres que Sciensano communiquera demain: c'est ce qui lui permet d'aujourd'hui d'annoncer la bonne nouvelle en premier. Il y avait ce jeudi 491 patients hospitalisés en soins intensifs en raison d'une infection au Sars-Cov-2, a indiqué Steven Van Gucht, le porte-parole interfédéral de la lutte contre le covid-19. Il précise que ce seuil a même été franchi "un peu plus tôt que ce que nous avions initialement prévu". Maintenant que nous avons franchi le seuil des 500 lits occupés, le feu vert du Codeco du 4 juin pour les assouplissements semble une simple formalité.