Pas toujours évident d'étudier chez soi. Les voisins, la famille ou les amis de passage peuvent être source de distractions. Pour y échapper, de nombreux étudiants établis à Bruxelles choisissent de réviser leurs cours hors de chez eux ou de leur kot. Beaucoup se tournent vers les bibliothèques des universités et des hautes écoles. La bibliothèque de l'Université libre de Bruxelles (ULB) est par exemple une valeur sûre, mais elle est souvent bondée dès le matin.

Le CPAS de la Ville de Bruxelles a repéré ce manque de place. Cette année, il met gratuitement à la disposition des étudiants quatre salles d'étude, pour un total de 250 places. Le CPAS avait déjà pris cette initiative pour la session de mai-juin 2018. Pour la seconde session, les salles rouvrent ce 1eraoût, du lundi au samedi et de 9h à 21h. Les étudiants aidés par le CPAS, les résidents bruxellois et ceux qui étudient dans une école située sur le territoire de la Ville de Bruxelles ont la priorité. Toutefois, si les salles n'affichent pas complet, les autres étudiants pourront également venir y travailler. Le wifi et des imprimantes sont à disposition. Les salles d'étude resteront accessibles jusqu'au 7 septembre. Les adresses : rue du Miroir, 7 ; rue des Alexiens n° 37 et 41 ; rue Bruyn n° 221 et rue du Heysel n°3.

Si les bibliothèques universitaires et les salles d'étude sont complètes, les étudiants peuvent aussi se tourner vers les bibliothèques communales, plus petites, mais moins fréquentées. Enfin, deux autres solutions existent : la Bibliothèque royale de Belgique au Mont de Arts, accessible sur présentation de la carte de membre (15 euros par an) et le Muntpunt sur la place de la Monnaie, une bibliothèque néerlandophone accessible à tous.

C.D.