Ce vendredi, la rénovation du Palais de justice fait, encore une fois, parler d'elle. Selon l'Echo, la rénovation de ce bâtiment construit au 19e siècle ne fait plus partie du plan de relance européen. Les gouvernements du fédéral et des entités fédérées avaient proposé une liste de projets qui pourraient être financés par ce plan de relance, où figurait le chantier du Palais de justice. Mais il s'avère que ces projets coûtaient 30% de plus que le montant prévu pour la Belgique. Certains ont donc dû être écartés de la liste.

Au niveau fédéral, l'Echo indique que "si le secrétaire d'État refuse de donner ces détails, d'après nos informations, trois volets du plan fédéral ne seront plus soumis à la commission. Il s'agit du projet de scanning à 100% des conteneurs à haut risque au port d'Anvers (70 millions), la construction par la Défense de deux quartiers du futur (100 millions) et enfin la rénovation de différents sites appartenant à la Régie des bâtiments comme le Cinquantenaire, le Palais royal ou le Palais de justice de Bruxelles et ses vénérables échafaudages qui trônent Place Poelaert". Mais cela ne veut pas dire pour autant que le Palais de justice ne sera pas rénové. En effet, toujours dans l'Echo, le Secrétaire d'État pour la relance et les investissements stratégiques, Thomas Dermine (PS) précise que "tous les projets seront financés. Et ceux qui ne seront pas repris dans le plan de relance européen parce que la Commission émet des réserves seront financés directement par le Fédéral dans le cadre de son plan d'investissement".

Les échafaudages du Palais de justice de Bruxelles ont souvent été au coeur des discussions. Premier épisode en 2009, où les échafaudages, rouillés, sont rénovés. Ensuite, deux ans après, on apprend que ces échafaudages sont en fait illégaux, posés sans avoir le permis d'urbanisme nécessaire. La même année, la Régie des bâtiments est assignée en justice par la Région Bruxelloise. "Il y a eu une expertise qui a été faite et ordonnée par le Tribunal et qui a conclu au fait que, contrairement à ce qu'on pense, les échafaudages ne sont pas là pour tenir le Palais de justice debout. L'expert a dit qu'on pouvait très bien remplacer ces échafaudages par un filet de sécurité et cela aurait été bon. Mais ça en est resté là, la Régie n'est pas allée plus loin et la Région Bruxelloise non plus", avait déclaré Jean-Pierre Buyle, président de l'Ordre des Barreaux francophones et membre de la Fondation Poelaert, interrogé par Bx1. Les échafaudages décorent donc toujours le Palais de justice.

Il se pourrait que pour 2024, la façade avant du Palais de justice de Bruxelles, donnant sur la Place Poelaert soit rénovée. Par contre, pour les autres côtés, il faudrait attendre 2030, et pour l'intérieur, dix années de plus. Mais avant de pouvoir assister à la rénovation de la façade, il faudra d'abord attendre que les échafaudages soient rénovés.

Lauriane Vandendael

Ce vendredi, la rénovation du Palais de justice fait, encore une fois, parler d'elle. Selon l'Echo, la rénovation de ce bâtiment construit au 19e siècle ne fait plus partie du plan de relance européen. Les gouvernements du fédéral et des entités fédérées avaient proposé une liste de projets qui pourraient être financés par ce plan de relance, où figurait le chantier du Palais de justice. Mais il s'avère que ces projets coûtaient 30% de plus que le montant prévu pour la Belgique. Certains ont donc dû être écartés de la liste. Au niveau fédéral, l'Echo indique que "si le secrétaire d'État refuse de donner ces détails, d'après nos informations, trois volets du plan fédéral ne seront plus soumis à la commission. Il s'agit du projet de scanning à 100% des conteneurs à haut risque au port d'Anvers (70 millions), la construction par la Défense de deux quartiers du futur (100 millions) et enfin la rénovation de différents sites appartenant à la Régie des bâtiments comme le Cinquantenaire, le Palais royal ou le Palais de justice de Bruxelles et ses vénérables échafaudages qui trônent Place Poelaert". Mais cela ne veut pas dire pour autant que le Palais de justice ne sera pas rénové. En effet, toujours dans l'Echo, le Secrétaire d'État pour la relance et les investissements stratégiques, Thomas Dermine (PS) précise que "tous les projets seront financés. Et ceux qui ne seront pas repris dans le plan de relance européen parce que la Commission émet des réserves seront financés directement par le Fédéral dans le cadre de son plan d'investissement". Les échafaudages du Palais de justice de Bruxelles ont souvent été au coeur des discussions. Premier épisode en 2009, où les échafaudages, rouillés, sont rénovés. Ensuite, deux ans après, on apprend que ces échafaudages sont en fait illégaux, posés sans avoir le permis d'urbanisme nécessaire. La même année, la Régie des bâtiments est assignée en justice par la Région Bruxelloise. "Il y a eu une expertise qui a été faite et ordonnée par le Tribunal et qui a conclu au fait que, contrairement à ce qu'on pense, les échafaudages ne sont pas là pour tenir le Palais de justice debout. L'expert a dit qu'on pouvait très bien remplacer ces échafaudages par un filet de sécurité et cela aurait été bon. Mais ça en est resté là, la Régie n'est pas allée plus loin et la Région Bruxelloise non plus", avait déclaré Jean-Pierre Buyle, président de l'Ordre des Barreaux francophones et membre de la Fondation Poelaert, interrogé par Bx1. Les échafaudages décorent donc toujours le Palais de justice. Il se pourrait que pour 2024, la façade avant du Palais de justice de Bruxelles, donnant sur la Place Poelaert soit rénovée. Par contre, pour les autres côtés, il faudrait attendre 2030, et pour l'intérieur, dix années de plus. Mais avant de pouvoir assister à la rénovation de la façade, il faudra d'abord attendre que les échafaudages soient rénovés.Lauriane Vandendael