En avril dernier, le gouvernement wallon a lancé le projet Yes We Plant. Le but, planter 4.000 km de haies et/ou 1 million d'arbres en Wallonie pour protéger la biodiversité grâce à des couloirs écologiques.

A l'occasion de la Foire agricole de Battice, la ministre a porté une action de sensibilisation. Et c'est un pari réussi puisque, en un week-end, les particuliers et agriculteurs de la région ont annoncé vouloir planter 257 kilomètres de haies et 359 arbres supplémentaires. Grâce à ces nouvelles promesses, le projet Yes We Plant atteint les 807 km de haies et 339 000 arbres, encore à planter. S'ajoutent à ces chiffres les 333 km de haies et 189 000 arbres déjà plantés.

Au total, le projet devrait aider à planter 1.140 km de haies et plus de 528 000 arbres, "J'espérais passer rapidement la barre des 1000 km de haies et 500 000 arbres. C'est chose faite et les partenaires espèrent bien ne pas s'arrêter là." s'est félicitée la ministre.

Néanmoins, le chemin reste encore long. Du côté du ministère, on donne un objectif de plantation d'un million d'arbres - 4000 km de haies d'ici 2024. Pour atteindre cet objectif, un budget de 10 millions d'euros sur l'ensemble de la législature a été annoncé. Pour donner un coup de fouet au projet, le ministère espère séduire le monde agricole cette année. Ainsi, les subventions à la plantation d'arbres, haies et vergers ont été revues à la hausse en octobre dernier. Par exemple, le soutien à la plantation d'arbres fruitiers est passé de 12 à 25 € par arbre.

Une solution pour lutter contre les inondations

Autre annonce faite par la ministre, la volonté de planter en priorité de la végétation en bord de cours d'eau, "Les récentes inondations montrent à quel point nous devons investir dans la nature pour nous adapter aux changements climatiques. Planter des haies ou des arbres a de nombreux avantages pour les agriculteurs, comme limiter les coulées de boues en cas de fortes pluies et protéger les sols et le bétail en cas de chaleur ou de sécheresse" a expliqué la ministre. Pour ce faire, Céline Tellier a sollicité la Société publique de gestion de l'eau (SPGE) en lui demandant d'aider le financement et la plantation d'arbres sur les terrains agricoles en bord de cours d'eau.

Préserver la biodiversité

Outre la lutte contre les inondations, ce projet a aussi pour but de protéger la biodiversité belge. Aujourd'hui, on compte 7.725 spécimens - entre la faune et la flore - dans le pays. Cependant, un tiers d'entre eux sont maintenant rares ou menacés - voire éteints. Grâce à ces haies, des couloirs écologiques voient le jour. Comme leur nom l'indique, ces couloirs permettent à la faune de se déplacer en sécurité, elles favorisent la dissémination et la migration des espèces, ainsi que la recolonisation des milieux perturbés. Les vergers, eux, offrent un abri et une source d'alimentation à la faune locale ou encore aide à la pollinisation des milieux.

En avril dernier, le gouvernement wallon a lancé le projet Yes We Plant. Le but, planter 4.000 km de haies et/ou 1 million d'arbres en Wallonie pour protéger la biodiversité grâce à des couloirs écologiques.A l'occasion de la Foire agricole de Battice, la ministre a porté une action de sensibilisation. Et c'est un pari réussi puisque, en un week-end, les particuliers et agriculteurs de la région ont annoncé vouloir planter 257 kilomètres de haies et 359 arbres supplémentaires. Grâce à ces nouvelles promesses, le projet Yes We Plant atteint les 807 km de haies et 339 000 arbres, encore à planter. S'ajoutent à ces chiffres les 333 km de haies et 189 000 arbres déjà plantés.Au total, le projet devrait aider à planter 1.140 km de haies et plus de 528 000 arbres, "J'espérais passer rapidement la barre des 1000 km de haies et 500 000 arbres. C'est chose faite et les partenaires espèrent bien ne pas s'arrêter là." s'est félicitée la ministre.Néanmoins, le chemin reste encore long. Du côté du ministère, on donne un objectif de plantation d'un million d'arbres - 4000 km de haies d'ici 2024. Pour atteindre cet objectif, un budget de 10 millions d'euros sur l'ensemble de la législature a été annoncé. Pour donner un coup de fouet au projet, le ministère espère séduire le monde agricole cette année. Ainsi, les subventions à la plantation d'arbres, haies et vergers ont été revues à la hausse en octobre dernier. Par exemple, le soutien à la plantation d'arbres fruitiers est passé de 12 à 25 € par arbre.Une solution pour lutter contre les inondationsAutre annonce faite par la ministre, la volonté de planter en priorité de la végétation en bord de cours d'eau, "Les récentes inondations montrent à quel point nous devons investir dans la nature pour nous adapter aux changements climatiques. Planter des haies ou des arbres a de nombreux avantages pour les agriculteurs, comme limiter les coulées de boues en cas de fortes pluies et protéger les sols et le bétail en cas de chaleur ou de sécheresse" a expliqué la ministre. Pour ce faire, Céline Tellier a sollicité la Société publique de gestion de l'eau (SPGE) en lui demandant d'aider le financement et la plantation d'arbres sur les terrains agricoles en bord de cours d'eau.Préserver la biodiversitéOutre la lutte contre les inondations, ce projet a aussi pour but de protéger la biodiversité belge. Aujourd'hui, on compte 7.725 spécimens - entre la faune et la flore - dans le pays. Cependant, un tiers d'entre eux sont maintenant rares ou menacés - voire éteints. Grâce à ces haies, des couloirs écologiques voient le jour. Comme leur nom l'indique, ces couloirs permettent à la faune de se déplacer en sécurité, elles favorisent la dissémination et la migration des espèces, ainsi que la recolonisation des milieux perturbés. Les vergers, eux, offrent un abri et une source d'alimentation à la faune locale ou encore aide à la pollinisation des milieux.