M. De Wever a participé dimanche à la traditionnelle réception de Nouvel An de la ville d'Anvers, dont il est bourgmestre depuis janvier 2013, organisée sous la forme d'un barbecue au Plantinkaai. Cet événement, qui a rassemblé une bonne partie des autorités communales, clôturait aussi le festival hivernal annuel Winter in Antwerpen, en cours depuis le 7 décembre et qui a attiré 1,4 million de personnes, selon les chiffres des organisateurs.

M. De Wever est revenu devant la presse sur la difficile formation d'un gouvernement fédéral après les élections du 26 mai dernier.

"Nous allons voir comment cela va évoluer dans les prochaines semaines", a-t-il dit, tout en rejetant en partie la responsabilité de l'absence de progrès sur le PS de Pau Magnette.

"C'est comme de parler à un rideau", a dit le président des nationalistes flamands" à la VRT.

M. De Wever n'a pas exclu la tenue de nouvelles élections législatives, tout en soulignant ne pas y être favorable.

"Nous ne pouvons prévoir ce que serait le résultat", a pour sa part expliqué la porte-parole francophone de la N-VA, Anne Laure Mouligneaux, soulignant que les sondages donnaient les "partis extrêmes" gagnants.

Elle a assuré que la N-VA continuait à travailler discrètement à la formation d'un gouvernement fédéral.

M. De Wever a participé dimanche à la traditionnelle réception de Nouvel An de la ville d'Anvers, dont il est bourgmestre depuis janvier 2013, organisée sous la forme d'un barbecue au Plantinkaai. Cet événement, qui a rassemblé une bonne partie des autorités communales, clôturait aussi le festival hivernal annuel Winter in Antwerpen, en cours depuis le 7 décembre et qui a attiré 1,4 million de personnes, selon les chiffres des organisateurs. M. De Wever est revenu devant la presse sur la difficile formation d'un gouvernement fédéral après les élections du 26 mai dernier. "Nous allons voir comment cela va évoluer dans les prochaines semaines", a-t-il dit, tout en rejetant en partie la responsabilité de l'absence de progrès sur le PS de Pau Magnette. "C'est comme de parler à un rideau", a dit le président des nationalistes flamands" à la VRT. M. De Wever n'a pas exclu la tenue de nouvelles élections législatives, tout en soulignant ne pas y être favorable. "Nous ne pouvons prévoir ce que serait le résultat", a pour sa part expliqué la porte-parole francophone de la N-VA, Anne Laure Mouligneaux, soulignant que les sondages donnaient les "partis extrêmes" gagnants. Elle a assuré que la N-VA continuait à travailler discrètement à la formation d'un gouvernement fédéral.