Salah et Brahim Abdeslam, interpellés en février 2015 à la suite des informations données par la police de Bruxelles-Ouest, ne feront plus l'objet par la suite d'une surveillance de la part de DR3. Celle-ci avait notamment conclu que Salah ne présentait "aucun signe extérieur de radicalisme".

Leurs dossiers, jugés non prioritaires, auraient dû être transmis à d'autres antennes régionales de la PJF, mais ils seront conservés en interne "en raison du risque de perte d'information et d'affaiblissement de la position d'information du PJF de Bruxelles". Ils seront classés sans suite par le magistrat fédéral en mai et juin 2015.

Salah et Brahim Abdeslam, interpellés en février 2015 à la suite des informations données par la police de Bruxelles-Ouest, ne feront plus l'objet par la suite d'une surveillance de la part de DR3. Celle-ci avait notamment conclu que Salah ne présentait "aucun signe extérieur de radicalisme".Leurs dossiers, jugés non prioritaires, auraient dû être transmis à d'autres antennes régionales de la PJF, mais ils seront conservés en interne "en raison du risque de perte d'information et d'affaiblissement de la position d'information du PJF de Bruxelles". Ils seront classés sans suite par le magistrat fédéral en mai et juin 2015.