"La motivation de votre arrêt va traverser les frontières, s'inscrire dans notre histoire, vous êtes la réponse de notre démocratie au terrorisme", s'est adressée aux jurés Me Michèle Hirsch, avocate du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB).

Celle-ci a contesté les arguments des avocats de Mehdi Nemmouche selon lesquels elle s'était basée sur des éléments inexistants pour soutenir que Mehdi Nemmouche avait consulté le site Web du Musée juif juste après un contact avec Abdelhamid Abbaaoud.

"Mehdi Nemmouche n'est pas un loup solitaire, c'est un loup parmi les loups. Il fait partie de la meute de l'EI. Il a admis qu'il s'était radicalisé en prison et qu'il avait rejoint la Syrie! Il a donc été entraîné militairement, il a combattu, il a tué et ses compagnons d'armes sont connus, ce sont les Belges Laachraoui et Abbaaoud. S'il a quitté la Syrie début 2014, ce ne peut être que parce qu'il a été missionné. Et sa cible lui a été indiquée par des Belges", a réaffirmé Me Hirsch, soutenant que Mehdi Nemmouche a appartenu à la même filière que celle des auteurs des attentats de Paris et de Bruxelles.

Me Guillaume Lys, conseil de l'Association Française des Victimes du Terrorisme (AFVT), a insisté de la même manière sur l'enjeu du procès.

"Aucun deuil n'est possible sans la vérité judiciaire", a déclaré le jeune pénaliste. La décision qui sera rendue par le jury d'assises et qui doit, selon Me Lys, reconnaître la culpabilité des accusés, marquera "les premiers pas essentiels vers une reconstruction pour les victimes, et pour permettre aux générations futures d'oublier les attentats commis par l'EI".

"La motivation de votre arrêt va traverser les frontières, s'inscrire dans notre histoire, vous êtes la réponse de notre démocratie au terrorisme", s'est adressée aux jurés Me Michèle Hirsch, avocate du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB). Celle-ci a contesté les arguments des avocats de Mehdi Nemmouche selon lesquels elle s'était basée sur des éléments inexistants pour soutenir que Mehdi Nemmouche avait consulté le site Web du Musée juif juste après un contact avec Abdelhamid Abbaaoud. "Mehdi Nemmouche n'est pas un loup solitaire, c'est un loup parmi les loups. Il fait partie de la meute de l'EI. Il a admis qu'il s'était radicalisé en prison et qu'il avait rejoint la Syrie! Il a donc été entraîné militairement, il a combattu, il a tué et ses compagnons d'armes sont connus, ce sont les Belges Laachraoui et Abbaaoud. S'il a quitté la Syrie début 2014, ce ne peut être que parce qu'il a été missionné. Et sa cible lui a été indiquée par des Belges", a réaffirmé Me Hirsch, soutenant que Mehdi Nemmouche a appartenu à la même filière que celle des auteurs des attentats de Paris et de Bruxelles. Me Guillaume Lys, conseil de l'Association Française des Victimes du Terrorisme (AFVT), a insisté de la même manière sur l'enjeu du procès. "Aucun deuil n'est possible sans la vérité judiciaire", a déclaré le jeune pénaliste. La décision qui sera rendue par le jury d'assises et qui doit, selon Me Lys, reconnaître la culpabilité des accusés, marquera "les premiers pas essentiels vers une reconstruction pour les victimes, et pour permettre aux générations futures d'oublier les attentats commis par l'EI".