En février dernier, celle qui était encore conseillère communale pour le Mouvement Réformateur, forte de 355 voix de préférence obtenues en 2012, avait annoncé vouloir prendre du recul pour se consacrer aux droits de la femme, et plus concrètement à Polin, un incubateur qu'elle a initié pour encourager les femmes à l'action politique. Huit mois plus tard, Mme Kanko change de cap. "Dans les circonstances actuelles, je ne veux pas suivre la politique de manière passive, mais jouer à nouveau moi-même un rôle et prendre la parole", a-t-elle dit, citée dans une communication de sa nouvelle formation, la Nieuw-Vlaamse Alliantie. "La liberté de penser doit retrouver plus de place en politique. La N-VA apporte un récit clair et honnête, certainement à propos de la migration et de l'intégration", a-t-elle dit dans un commentaire relayé par la N-VA.

Theo Francken, un "chouette gars"

Dans ce contexte, Assita Kanko éprouve en particulier un "profond respect pour Theo Francken", l'ex-secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration qu'elle qualifie, toujours selon la N-VA, de "chouette gars" et d'"homme politique fort" qui "ose venir avec des idées et les défendre". "Ce dont nous avons besoin, c'est d'une migration honnête, gérée, et tenable", a-t-elle encore dit, citée par la N-VA. "Avec Assita, nous avions un énorme renfort à saisir", a commenté le président de la N-VA Bart De Wever. Pour celui-ci, Assita Kanko "raconte depuis des années un récit sur l'importance des valeurs portées par l'esprit des Lumières et comment celles-ci nous mettent sur la voie d'une vraie émancipation. Je suis honoré qu'elle veuille raconter ce récit avec nous et qu'elle nous rejoigne", a ajouté le président de la N-VA.

En février dernier, celle qui était encore conseillère communale pour le Mouvement Réformateur, forte de 355 voix de préférence obtenues en 2012, avait annoncé vouloir prendre du recul pour se consacrer aux droits de la femme, et plus concrètement à Polin, un incubateur qu'elle a initié pour encourager les femmes à l'action politique. Huit mois plus tard, Mme Kanko change de cap. "Dans les circonstances actuelles, je ne veux pas suivre la politique de manière passive, mais jouer à nouveau moi-même un rôle et prendre la parole", a-t-elle dit, citée dans une communication de sa nouvelle formation, la Nieuw-Vlaamse Alliantie. "La liberté de penser doit retrouver plus de place en politique. La N-VA apporte un récit clair et honnête, certainement à propos de la migration et de l'intégration", a-t-elle dit dans un commentaire relayé par la N-VA. Dans ce contexte, Assita Kanko éprouve en particulier un "profond respect pour Theo Francken", l'ex-secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration qu'elle qualifie, toujours selon la N-VA, de "chouette gars" et d'"homme politique fort" qui "ose venir avec des idées et les défendre". "Ce dont nous avons besoin, c'est d'une migration honnête, gérée, et tenable", a-t-elle encore dit, citée par la N-VA. "Avec Assita, nous avions un énorme renfort à saisir", a commenté le président de la N-VA Bart De Wever. Pour celui-ci, Assita Kanko "raconte depuis des années un récit sur l'importance des valeurs portées par l'esprit des Lumières et comment celles-ci nous mettent sur la voie d'une vraie émancipation. Je suis honoré qu'elle veuille raconter ce récit avec nous et qu'elle nous rejoigne", a ajouté le président de la N-VA.