C'était il y a trente-huit ans et pourtant à chaque fois cela recommence. Je vois sur Facebook qu'une fille a disparu avec la demande de partager le message. Je ne le fais pas. Directement je ressens les premiers symptômes. Je me dis: "quelle bande de frimeurs : regardez comme je suis compatissant, social et quelqu'un de bien." Une réaction épidermique qui ne se justifie pas puisque, bien sûr, le partage peut aider à la retrouver. Mais je n'y peux rien, c'est ma première réaction : le cynisme, étape 1. J'essaie de prendre de la distance.
...