Les deux lauréats qui pourront bénéficier de la reconnaissance "Parc national" seront choisis en 2022. Pour la définition de ses parcs nationaux, la Wallonie se basera sur les standards internationaux définis par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature.. Ces conditions et ces critères ont été établis avec le conseil d'experts internationaux, et s'appuient notamment sur l'expérience du Parc national de Hoge Kempen (Haute Campine).

La Ministre Tellier se "réjouit du lancement de ce projet innovant, qui suscite déjà un fort enthousiasme sur le terrain. Créer deux parcs nationaux permettra d'offrir tout à la fois une plus grande protection de nos espaces naturels et une valorisation de ceux-ci, au bénéfice de nos concitoyens, qui ont largement redécouvert notre belle région ces derniers mois." La Ministre De Bue explique que "la dimension nature est très importante pour notre tourisme et pour l'identité de notre territoire. Il est fondamental de soutenir un tourisme respectueux et durable. Je porterai, dans les futurs parcs nationaux, des investissements qui garantissent la protection de la nature tout en développant une expérience touristique authentique."

Outre les conditions minimales d'admissibilité, un comité de sélection évaluera les projets sur les critères suivants :

  • La valeur actuelle du territoire concerné et ses opportunités de développement sur le plan de la nature et du turisme
  • La contribution du projet aux objectifs régionaux en matière de nature et biodiversité, de climat et mobilité, d'économie et de social, d'éducation et de sensibilisation
  • La gouvernance du projet et sa solidité organisationnelle et financière.

La création de ces deux parcs nationaux fait partie du Plan de relance de la Wallonie, et plus particulièrement des projets soutenus dans le cadre du Plan pour la reprise et la résilience européen. Ces projets bénéficieront d'une enveloppe totale de 28 millions d'euros.

Les deux lauréats qui pourront bénéficier de la reconnaissance "Parc national" seront choisis en 2022. Pour la définition de ses parcs nationaux, la Wallonie se basera sur les standards internationaux définis par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature.. Ces conditions et ces critères ont été établis avec le conseil d'experts internationaux, et s'appuient notamment sur l'expérience du Parc national de Hoge Kempen (Haute Campine). La Ministre Tellier se "réjouit du lancement de ce projet innovant, qui suscite déjà un fort enthousiasme sur le terrain. Créer deux parcs nationaux permettra d'offrir tout à la fois une plus grande protection de nos espaces naturels et une valorisation de ceux-ci, au bénéfice de nos concitoyens, qui ont largement redécouvert notre belle région ces derniers mois." La Ministre De Bue explique que "la dimension nature est très importante pour notre tourisme et pour l'identité de notre territoire. Il est fondamental de soutenir un tourisme respectueux et durable. Je porterai, dans les futurs parcs nationaux, des investissements qui garantissent la protection de la nature tout en développant une expérience touristique authentique."Outre les conditions minimales d'admissibilité, un comité de sélection évaluera les projets sur les critères suivants : La création de ces deux parcs nationaux fait partie du Plan de relance de la Wallonie, et plus particulièrement des projets soutenus dans le cadre du Plan pour la reprise et la résilience européen. Ces projets bénéficieront d'une enveloppe totale de 28 millions d'euros.