Jeudi, après l'annonce de la démission d'Yvan Mayeur, l'échevine flamande dit avoir reçu un coup de téléphone d'une personne qui lui a demandé d'envisager cette piste, ce qu'elle a refusé de faire. Pour les socialistes flamands, Mayeur devait quitter le collège communal. Ledit collège s'est réuni à 17h et, à la surprise de l'échevine, le bourgmestre démissionnaire présidait la réunion. La proposition est revenue et la réponse n'a pas varié, à croire Mme Persoons à qui l'on a dit ensuite qu'elle devait s'en aller si elle refusait de réfléchir à la question. L'échevine a quitté la réunion. Personne n'a ensuite rappelé Mme Persoons et les autres participants se sont partagés, d'après elle, ses compétences.

Interrogé sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi), le président du sp.a, John Crombez, a livré la même version des faits. "Des gens du MR" et Yvan Mayeur ont demandé à Mme Persoons de s'en aller si elle refusait de réfléchir à cette piste, a-t-il expliqué.

Le président des socialistes flamands soutient que la piste lui a également été soumise. Il n'a pas voulu dire qui lui avait fait cette proposition. Il ne s'agissait pas de Laurette Onkelinx, présidente de la fédération bruxelloise du PS, a-t-il précisé.

Tant l'échevine Els Ampe (Open Vld), qui a récupéré de facto les Affaires néerlandophones, que M. Courtois nient depuis plusieurs jours ces affirmations. M. Crombez a démenti réaliser de la sorte une opération de communication par laquelle il prendrait ses distances avec un PS particulièrement décrié en Flandre.

Jeudi, après l'annonce de la démission d'Yvan Mayeur, l'échevine flamande dit avoir reçu un coup de téléphone d'une personne qui lui a demandé d'envisager cette piste, ce qu'elle a refusé de faire. Pour les socialistes flamands, Mayeur devait quitter le collège communal. Ledit collège s'est réuni à 17h et, à la surprise de l'échevine, le bourgmestre démissionnaire présidait la réunion. La proposition est revenue et la réponse n'a pas varié, à croire Mme Persoons à qui l'on a dit ensuite qu'elle devait s'en aller si elle refusait de réfléchir à la question. L'échevine a quitté la réunion. Personne n'a ensuite rappelé Mme Persoons et les autres participants se sont partagés, d'après elle, ses compétences. Interrogé sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi), le président du sp.a, John Crombez, a livré la même version des faits. "Des gens du MR" et Yvan Mayeur ont demandé à Mme Persoons de s'en aller si elle refusait de réfléchir à cette piste, a-t-il expliqué. Le président des socialistes flamands soutient que la piste lui a également été soumise. Il n'a pas voulu dire qui lui avait fait cette proposition. Il ne s'agissait pas de Laurette Onkelinx, présidente de la fédération bruxelloise du PS, a-t-il précisé. Tant l'échevine Els Ampe (Open Vld), qui a récupéré de facto les Affaires néerlandophones, que M. Courtois nient depuis plusieurs jours ces affirmations. M. Crombez a démenti réaliser de la sorte une opération de communication par laquelle il prendrait ses distances avec un PS particulièrement décrié en Flandre.