Sur les 6 600 places que comptent les 89 internats de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 1 275 (soit un peu plus de 19 %) sont occupées par des enfants et des jeunes suivis par un SAJ (Service d'aide à la jeunesse) ou un SPJ (Service de pr...

Sur les 6 600 places que comptent les 89 internats de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 1 275 (soit un peu plus de 19 %) sont occupées par des enfants et des jeunes suivis par un SAJ (Service d'aide à la jeunesse) ou un SPJ (Service de protection de la jeunesse). Quelque 225 autres, sur lesquels veille pareillement le tribunal de la jeunesse, sont confiés à d'autres internats scolaires qui ne dépendent pas de la FWB. La prise en charge financière de ces jeunes internes par l'administration francophone s'élève à 240 euros maximum par mois, pour un élève de l'enseignement secondaire ordinaire. Ces jeunes ne peuvent toutefois pas rester dans ces structures durant les week-ends ni les vacances scolaires. Les jeunes suivis par le tribunal de la jeunesse et hébergés dans un service résidentiel général y sont, eux, pris en charge pour quelque 388 euros par mois. Mais cet accueil leur est acquis 24h/24, 365 jours par an, et ce montant couvre tous les types de frais, précise-t-on à la FWB : alimentation, habillement, loisirs et vacances, santé, transport, etc. Ce qui n'est pas le cas dans les internats classiques.