Tant sur la gestion du problème que sur la communication au grand public, M. Diricks a estimé que l'Afsca ne pouvait pas être pointée du doigt.

Selon l'administrateur délégué, l'Agence a entièrement respecté la norme européenne "validée par la Commission européenne et utilisée par les Etats membres", estimant que la polémique à propos du seuil minimal utilisé par l'Afsca était due à un malentendu.

M. Diricks a également annoncé que l'Agence était en train de travailler à la constitution d'un dossier volumineux à l'attention des ministres du gouvernement fédéral. L'ensemble des mesures prises depuis le déclenchement de la crise y sera détaillé, a-t-il assuré. "Nous allons expliquer tout ce que nous avons fait", a confirmé Herman Diricks, ajoutant que l'Afsca n'avait "jamais tenté de dissimuler quoi que ce soit", mais avait seulement voulu "communiquer sur base d'informations correctes et pertinentes".

Belga