L'un d'eux, originaire de Bruxelles, l'a été à la suite de l'attentat perpétré jeudi et est soigné dans un hôpital de la ville. L'autre personne a également été blessée près de l'aéroport mais pas dans cet attentat, a-t-on précisé sans donner d'autre détail.

La presse flamande a toutefois fait état il y a une semaine d'un incident qui s'est produit lorsqu'une personne originaire d'Anvers a voulu entrer dans l'aéroport mais aurait été refoulée par un soldat américain d'après le témoignage recueilli par "De Morgen".

Mercredi dernier, les Belges présents à l'aéroport de Kaboul dans le cadre de l'opération d'évacuation Red Kite ont quitté la capitale afghane. Ce lundi, 125 Belges ou personnes sous protection belge qui se trouvent encore en Afghanistan étaient recensés sur la liste des personnes souhaitant être évacuées. La Belgique cherche des solutions avec ses partenaires étrangers. Le point de contact est l'ambassade de Belgique au Pakistan. Quoi qu'il en soit, les Belges encore sur place ont été appelés à ne pas se rendre à l'aéroport de Kaboul.

Des militaires belges sont toujours déployés à Islamabad. Le moment de leur retour en Belgique ou une nouvelle affectation n'ont pas encore été décidés, a-t-on indiqué de source militaire.

L'un d'eux, originaire de Bruxelles, l'a été à la suite de l'attentat perpétré jeudi et est soigné dans un hôpital de la ville. L'autre personne a également été blessée près de l'aéroport mais pas dans cet attentat, a-t-on précisé sans donner d'autre détail.La presse flamande a toutefois fait état il y a une semaine d'un incident qui s'est produit lorsqu'une personne originaire d'Anvers a voulu entrer dans l'aéroport mais aurait été refoulée par un soldat américain d'après le témoignage recueilli par "De Morgen". Mercredi dernier, les Belges présents à l'aéroport de Kaboul dans le cadre de l'opération d'évacuation Red Kite ont quitté la capitale afghane. Ce lundi, 125 Belges ou personnes sous protection belge qui se trouvent encore en Afghanistan étaient recensés sur la liste des personnes souhaitant être évacuées. La Belgique cherche des solutions avec ses partenaires étrangers. Le point de contact est l'ambassade de Belgique au Pakistan. Quoi qu'il en soit, les Belges encore sur place ont été appelés à ne pas se rendre à l'aéroport de Kaboul. Des militaires belges sont toujours déployés à Islamabad. Le moment de leur retour en Belgique ou une nouvelle affectation n'ont pas encore été décidés, a-t-on indiqué de source militaire.