Le dernier exemplaire effectuera son ultime vol au départ de sa base d'attache de Coxyde avant d'y revenir à l'issue d'un arrêt dans les communes littorales.

Ce dernier appareil, immatriculé RS-05, survolera tout le littoral, de Knokke, à partir de 09h30 à La Panne, avec des escales dans chaque commune côtière où un (ex-)membre d'équipage plantera un drapeau commémoratif; aux côtés du bourgmestre ou de son délégué; et sera prêt à apporter son témoignage.

Le Sea King reviendra se poser définitivement à Coxyde vers 11h30 à l'issue d'un ultime vol de deux heures et demi, a indiqué la composante Air de la Défense. Avec sans doute à bord le bourgmestre de la commune, Marc Vanden Bussche (Open Vld).

En plus de 42 ans de carrière - ils étaient arrivés à Coxyde le 8 novembre 1976 en formation de Grande-Bretagne, où ils ont été construits -, les cinq Sea King de la 40e escadrille ont effectué près de 60.000 heures de vol, sont intervenus à 3.309 reprises lors d'appels d'urgence et ont sauvé environ 1.757 vies humaines, souvent dans des conditions difficiles pour les membres d'équipage, selon des chiffres arrêtés en date du lundi 18 mars.

Le RS-05 a accumulé plus de 12.238 heures de vol - un nombre considérable pour une voilure tournante -, a indiqué le commandant de la base de Coxyde, le lieutenant-colonel Stéphane Roobroek, à l'agence Belga. "Tout le monde à la Côte a le souvenir d'un proche sauvé par le Sea King", a-t-il résumé à l'approche de ce dernier vol.

Les quatre autres Sea King Mk48 ont été graduellement retirés du service depuis 2009. Leur mission de "Search and Rescue" (SAR, recherche et sauvetage), principalement en mer, mais aussi à terre, sera dès jeudi définitivement reprise par les trois - et à terme - quatre nouveaux hélicoptères NH90 Caïman en version navale (NFH) commandés par le gouvernement en ... juin 2007 et revêtus d'une livrée gris clair.

La transition entre les deux types aura duré plus de cinq ans. Notamment en raison du nécessaire retour en usine de trois premiers NH90 qui n'avaient pas été livrés au standard définitif, a admis le "CO" (commandant de l'escadrille) en préférant garder l'anonymat. Les nouveaux NH90 en version navale ("NATO Frigate Helicopter" ou NFH, car la Belgique a également acquis quatre autres hélicoptères en version de transport tactique, des TTH à la livrée kaki), n'ont en effet atteint leur capacité opérationnelle initiale (OIC) qu'en septembre 2016, après des livraisons étalées dans le temps. Le premier NFH - le RN-01 - était arrivé à Coxyde le 1er août 2013, avec des mois de retard sur le calendrier initial, et le dernier, le RN-04, en mars 2017, directement en provenance de l'usine du constructeur Airbus Helicopters située à Donauwörth, dans le sud de l'Allemagne.

L'histoire des "anges gardiens de la mer du Nord" sous les cocardes belges est émaillée d'interventions quasi-quotidiennes - parfois pour rechercher un enfant porté disparu sur la plage de l'une des stations balnéaires de la Côte belge, récupérer un véliplanchiste ou des plaisanciers en difficulté et secourir l'équipage d'un chalutier en difficulté ou un passager d'un ferry pris d'un malaise. Mais d'autres "scrambles" (décollages d'alerte) ont marqué les esprits et sont passés à l'histoire par leur caractère spectaculaire, plus d'une fois réalisés aux limites des performances de la machine et de son équipage.

L'exemple le plus célèbre est le naufrage du ferry "Herald of Free Enterprise" survenu le vendredi 6 mars 1987 en soirée au large du port de Zeebrugge et qui avait fait 193 morts, selon le bilan officiel.

Trois Sea King - certains membres équipages participant à la fête de base avaient littéralement sauté dans leur hélicoptère en revêtant leur combinaison de vol par dessus leur spencer - s'étaient relayés une bonne partie de la nuit pour évacuer vers des hôpitaux 28 personnes, en 22 heures et 56 minutes de vol.

Les Sea King de la 40e escadrille, vedettes de la série télévisée "Windkracht 10" de la chaîne de télévision publique flamande VRT, sont aussi intervenus lors de l'incendie de l'hôtel Switel d'Anvers - quinze morts le 31 décembre 1994 lors d'un réveillon du Nouvel An et des blessés graves à transporter au centre des grands brûlés de l'hôpital militaire Reine Astrid (HMRA) de Neder-Over-Heembeek - et lors de l'explosion d'un gazoduc le 30 juillet 2004 à Ghislengien (24 morts et 132 blessés, dont de grands brûlés).

Un autre sauvetage marquant s'est produit le 5 décembre 2012 lors du naufrage du navire "Baltic Ace" en mer du Nord au large des Pays-Bas qui avait fait onze morts, alors que trois personnes sont toujours portées disparues. Un Sea King et son équipage avaient bravé les averses de neige et de grêle pour secourir sept des treize membres d'équipage du navire et les ramener à Coxyde, avant leur hospitalisation dans des établissements belges.

Les hélicoptères de la 40e escadrille sont encore intervenus lors des attentats terroristes du 22 mars 2016 à l'aéroport de Bruxelles-National à Zaventem et de la station de métro Maelbeek à Bruxelles. Un Sea King et un NH90 NFH avaient transporté les blessés graves vers les hôpitaux de Louvain et de Neder-Over-Heembeek.

Le dernier exemplaire effectuera son ultime vol au départ de sa base d'attache de Coxyde avant d'y revenir à l'issue d'un arrêt dans les communes littorales.Ce dernier appareil, immatriculé RS-05, survolera tout le littoral, de Knokke, à partir de 09h30 à La Panne, avec des escales dans chaque commune côtière où un (ex-)membre d'équipage plantera un drapeau commémoratif; aux côtés du bourgmestre ou de son délégué; et sera prêt à apporter son témoignage.Le Sea King reviendra se poser définitivement à Coxyde vers 11h30 à l'issue d'un ultime vol de deux heures et demi, a indiqué la composante Air de la Défense. Avec sans doute à bord le bourgmestre de la commune, Marc Vanden Bussche (Open Vld).En plus de 42 ans de carrière - ils étaient arrivés à Coxyde le 8 novembre 1976 en formation de Grande-Bretagne, où ils ont été construits -, les cinq Sea King de la 40e escadrille ont effectué près de 60.000 heures de vol, sont intervenus à 3.309 reprises lors d'appels d'urgence et ont sauvé environ 1.757 vies humaines, souvent dans des conditions difficiles pour les membres d'équipage, selon des chiffres arrêtés en date du lundi 18 mars.Le RS-05 a accumulé plus de 12.238 heures de vol - un nombre considérable pour une voilure tournante -, a indiqué le commandant de la base de Coxyde, le lieutenant-colonel Stéphane Roobroek, à l'agence Belga. "Tout le monde à la Côte a le souvenir d'un proche sauvé par le Sea King", a-t-il résumé à l'approche de ce dernier vol.Les quatre autres Sea King Mk48 ont été graduellement retirés du service depuis 2009. Leur mission de "Search and Rescue" (SAR, recherche et sauvetage), principalement en mer, mais aussi à terre, sera dès jeudi définitivement reprise par les trois - et à terme - quatre nouveaux hélicoptères NH90 Caïman en version navale (NFH) commandés par le gouvernement en ... juin 2007 et revêtus d'une livrée gris clair.La transition entre les deux types aura duré plus de cinq ans. Notamment en raison du nécessaire retour en usine de trois premiers NH90 qui n'avaient pas été livrés au standard définitif, a admis le "CO" (commandant de l'escadrille) en préférant garder l'anonymat. Les nouveaux NH90 en version navale ("NATO Frigate Helicopter" ou NFH, car la Belgique a également acquis quatre autres hélicoptères en version de transport tactique, des TTH à la livrée kaki), n'ont en effet atteint leur capacité opérationnelle initiale (OIC) qu'en septembre 2016, après des livraisons étalées dans le temps. Le premier NFH - le RN-01 - était arrivé à Coxyde le 1er août 2013, avec des mois de retard sur le calendrier initial, et le dernier, le RN-04, en mars 2017, directement en provenance de l'usine du constructeur Airbus Helicopters située à Donauwörth, dans le sud de l'Allemagne.L'histoire des "anges gardiens de la mer du Nord" sous les cocardes belges est émaillée d'interventions quasi-quotidiennes - parfois pour rechercher un enfant porté disparu sur la plage de l'une des stations balnéaires de la Côte belge, récupérer un véliplanchiste ou des plaisanciers en difficulté et secourir l'équipage d'un chalutier en difficulté ou un passager d'un ferry pris d'un malaise. Mais d'autres "scrambles" (décollages d'alerte) ont marqué les esprits et sont passés à l'histoire par leur caractère spectaculaire, plus d'une fois réalisés aux limites des performances de la machine et de son équipage.L'exemple le plus célèbre est le naufrage du ferry "Herald of Free Enterprise" survenu le vendredi 6 mars 1987 en soirée au large du port de Zeebrugge et qui avait fait 193 morts, selon le bilan officiel. Trois Sea King - certains membres équipages participant à la fête de base avaient littéralement sauté dans leur hélicoptère en revêtant leur combinaison de vol par dessus leur spencer - s'étaient relayés une bonne partie de la nuit pour évacuer vers des hôpitaux 28 personnes, en 22 heures et 56 minutes de vol.Les Sea King de la 40e escadrille, vedettes de la série télévisée "Windkracht 10" de la chaîne de télévision publique flamande VRT, sont aussi intervenus lors de l'incendie de l'hôtel Switel d'Anvers - quinze morts le 31 décembre 1994 lors d'un réveillon du Nouvel An et des blessés graves à transporter au centre des grands brûlés de l'hôpital militaire Reine Astrid (HMRA) de Neder-Over-Heembeek - et lors de l'explosion d'un gazoduc le 30 juillet 2004 à Ghislengien (24 morts et 132 blessés, dont de grands brûlés).Un autre sauvetage marquant s'est produit le 5 décembre 2012 lors du naufrage du navire "Baltic Ace" en mer du Nord au large des Pays-Bas qui avait fait onze morts, alors que trois personnes sont toujours portées disparues. Un Sea King et son équipage avaient bravé les averses de neige et de grêle pour secourir sept des treize membres d'équipage du navire et les ramener à Coxyde, avant leur hospitalisation dans des établissements belges.Les hélicoptères de la 40e escadrille sont encore intervenus lors des attentats terroristes du 22 mars 2016 à l'aéroport de Bruxelles-National à Zaventem et de la station de métro Maelbeek à Bruxelles. Un Sea King et un NH90 NFH avaient transporté les blessés graves vers les hôpitaux de Louvain et de Neder-Over-Heembeek.