Les bénévoles ont invité les passants devant la Bourse à colorier à la craie une fresque au sol avec les mots "We are not dangerous, we are in danger", réalisée par l'artiste réfugié Mouhamad Bah. Le chanteur et guitariste réfugié Gueladio Ba a aussi donné un petit concert, tandis qu'un poème sur le thème de la migration a été lu par l'écrivain Serge Noël.

Par cette action symbolique à l'occasion de la Journée mondiale du réfugié, Amitié Sans Frontières a voulu insister sur le chaos provoqué par le confinement sur la procédure de demande d'asile. "Durant cette période, l'ensemble des publics précaires a souffert", a déclaré à Belga Loïc Fraiture, porte-parole de ce réseau de militants pour le droit des réfugiés. "Nous appelons la Belgique à déconfiner l'accueil et l'enregistrement des demandeurs d'asile. Actuellement, l'Office des Étrangers est toujours fermé au public. Il faut prendre un rendez-vous par Internet pour l'inscription et, entretemps, les familles qui arrivent sont à la rue pendant des semaines. La situation dans les centres est de plus en plus difficile à cause des fermetures. Les réfugiés s'entassent parfois à mille et il est difficile de respecter les mesures d'hygiène."

Amitié Sans Frontières appelle aussi la Belgique à accueillir "une partie juste des 5.000 mineurs non accompagnés bloqués en Grèce".

Les bénévoles ont invité les passants devant la Bourse à colorier à la craie une fresque au sol avec les mots "We are not dangerous, we are in danger", réalisée par l'artiste réfugié Mouhamad Bah. Le chanteur et guitariste réfugié Gueladio Ba a aussi donné un petit concert, tandis qu'un poème sur le thème de la migration a été lu par l'écrivain Serge Noël. Par cette action symbolique à l'occasion de la Journée mondiale du réfugié, Amitié Sans Frontières a voulu insister sur le chaos provoqué par le confinement sur la procédure de demande d'asile. "Durant cette période, l'ensemble des publics précaires a souffert", a déclaré à Belga Loïc Fraiture, porte-parole de ce réseau de militants pour le droit des réfugiés. "Nous appelons la Belgique à déconfiner l'accueil et l'enregistrement des demandeurs d'asile. Actuellement, l'Office des Étrangers est toujours fermé au public. Il faut prendre un rendez-vous par Internet pour l'inscription et, entretemps, les familles qui arrivent sont à la rue pendant des semaines. La situation dans les centres est de plus en plus difficile à cause des fermetures. Les réfugiés s'entassent parfois à mille et il est difficile de respecter les mesures d'hygiène." Amitié Sans Frontières appelle aussi la Belgique à accueillir "une partie juste des 5.000 mineurs non accompagnés bloqués en Grèce".