Si le conseil rectoral de l'Université catholique de Louvain a décidé d'interdire l'accès à tous les bâtiments de son institution à partir de mercredi 12h00, l'Université libre de Bruxelles (ULB) a convenu, pour sa part, d'imposer le télétravail à tous ceux dont la présence dans ses locaux n'est pas indispensable. "Les espaces d'étude et bibliothèques seront fermés et remplacés par trois salles informatiques (une par campus) à l'attention exclusive des étudiants qui n'ont pas d'autres possibilités pour travailler dans de bonnes conditions. Ces salles seront accessibles par badge de 09h00 à 17h00, du lundi au vendredi", peut-on lire dans une communication partagée sur le site web de l'ULB.

Du côté de l'Université de Mons, l'accès aux bâtiments est réservé aux membres disposant d'un badge et, à l'Université de Liège, seuls les enseignants auront accès aux locaux afin de leur permettre de dispenser leurs cours à distance grâce aux salles équipées d'un système d'enregistrement.

VERS UNE UNIVERSITÉ VIRTUELLE | 💻👩‍🏫 L’ULiège est passé au virtuel et cela se voit ! Ce lundi 16 mars, un pic de 16.000...

Geplaatst door Université de Liège op Woensdag 18 maart 2020

L'Université de Namur indique sur son site web mettre en place un "service minimum" pour maintenir les tâches et missions essentielles.

L'Université Saint-Louis-Bruxelles rend également ses bâtiments inaccessibles jusqu'au dimanche 5 avril inclus, tant sur le site Botanique que sur celui de Marie Haps.

#COVID19 ⛔ Tous les bâtiments sont fermés à partir de ce jeudi 19 mars jusqu’au dimanche 5 avril inclus. 📧Les services...

Geplaatst door Université Saint-Louis - Bruxelles op Woensdag 18 maart 2020

De nombreuses hautes écoles avaient déjà interdit l'accès à leurs locaux dès le vendredi 13 mars et poursuivent aujourd'hui le réajustement des consignes d'enseignement, ainsi que la mise en ligne de la matière pour les étudiants confinés chez eux.

Pour toutes les universités et hautes écoles, le travail à domicile devient la règle dans la mesure du possible.

Si le conseil rectoral de l'Université catholique de Louvain a décidé d'interdire l'accès à tous les bâtiments de son institution à partir de mercredi 12h00, l'Université libre de Bruxelles (ULB) a convenu, pour sa part, d'imposer le télétravail à tous ceux dont la présence dans ses locaux n'est pas indispensable. "Les espaces d'étude et bibliothèques seront fermés et remplacés par trois salles informatiques (une par campus) à l'attention exclusive des étudiants qui n'ont pas d'autres possibilités pour travailler dans de bonnes conditions. Ces salles seront accessibles par badge de 09h00 à 17h00, du lundi au vendredi", peut-on lire dans une communication partagée sur le site web de l'ULB.Du côté de l'Université de Mons, l'accès aux bâtiments est réservé aux membres disposant d'un badge et, à l'Université de Liège, seuls les enseignants auront accès aux locaux afin de leur permettre de dispenser leurs cours à distance grâce aux salles équipées d'un système d'enregistrement. L'Université de Namur indique sur son site web mettre en place un "service minimum" pour maintenir les tâches et missions essentielles. L'Université Saint-Louis-Bruxelles rend également ses bâtiments inaccessibles jusqu'au dimanche 5 avril inclus, tant sur le site Botanique que sur celui de Marie Haps. De nombreuses hautes écoles avaient déjà interdit l'accès à leurs locaux dès le vendredi 13 mars et poursuivent aujourd'hui le réajustement des consignes d'enseignement, ainsi que la mise en ligne de la matière pour les étudiants confinés chez eux.Pour toutes les universités et hautes écoles, le travail à domicile devient la règle dans la mesure du possible.