"La culture partout, par tous et pour tous ". Grégory Leclercq, nouvel échevin Ecolo de la Culture, aime faire claquer la formule. Pour illustrer son ambition, l'édile cite un programme que finalise la commune pour équiper Nivelles dans les trois ans de panneaux destinés aux expressions artistiques dans l'espace public : fresques, poèmes et citations, photos, oeuvres picturales, tags, graphs... " L'idée est de relancer des dynamiques façon kiosques urbains, indique l'échevin. D'aller au contact des Nivellois, dans les quartiers, aussi par du théâtre délocalisé et, à la belle saison et en plein air, des proj...

"La culture partout, par tous et pour tous ". Grégory Leclercq, nouvel échevin Ecolo de la Culture, aime faire claquer la formule. Pour illustrer son ambition, l'édile cite un programme que finalise la commune pour équiper Nivelles dans les trois ans de panneaux destinés aux expressions artistiques dans l'espace public : fresques, poèmes et citations, photos, oeuvres picturales, tags, graphs... " L'idée est de relancer des dynamiques façon kiosques urbains, indique l'échevin. D'aller au contact des Nivellois, dans les quartiers, aussi par du théâtre délocalisé et, à la belle saison et en plein air, des projections de cinéma ". Mais pour l'heure, ce sont deux institutions culturelles " en dur " qui occupent son attention. Le cinéma rénové, sur le point de rouvrir, et l'Académie de musique, danse, arts de la parole et arts plastiques, en attente d'aménagement de locaux et d'une nouvelle annexe pour sa section danse. Pour les Nivellois, il reste l'(ex-)Athéna. Le cinéma, aux écrans noirs depuis 2003, va renaître après neuf ans de réhabilitation dont quatre de travaux de rénovation. " Un retard de deux ans a été pris suite à une mauvaise évaluation de l'acoustique du bâtiment ", explique l'échevin. Mais là, l'ouverture du Ciné 4 (nom proposé mais pas définitif), serait pour fin octobre, début novembre. " Ceux qui ont connu ce ciné des années 1980-1990, retrouveront sa personnalité et sa structure en deux salles (l'une de 82 places, l'autre de 152 places) au confort d'assise, de vision ou d'acoustique nettement amélioré. High tech et flambant neuf. " A côté d'une majorité de films grand public, le nouveau ciné se démarquera par une offre complémentaire (de 15 à 30 %) de films d'art et d'essai. Patricia Dacosse est une directrice apaisée. Depuis fin 2017, son Académie de musique, danse, arts de la parole et arts Plastique, dispose enfin de " son " bâtiment, - celui des ex-bureaux d'enregistrement du cadastre, avenue Albert- Elisabeth - pour y regrouper (quasi) toutes les activités pratiquées par ses 1 400 élèves. " C'était indispensable ! Nos cours étaient éclatés en huit lieux dans Nivelles. Cette dissémination nuisait à notre cohérence pédagogique et notre gestion. Après deux ans dans nos propres locaux, l'Académie a clairement acquis une identité à part entière aux yeux des Nivellois ", se réjouit la responsable. Reste que côté locaux, y a encore du boulot ! " Les travaux permis par la Ville ont surtout porté jusqu'ici sur l'adaptation des sous-sols en classes insonorisées dédiées principalement au jazz et aux percussions. Hélas, le reste de l'infrastructure reste inadapté à notre enseignement et nos activités artistiques. " La directrice piaffe d'impatience de voir entamée dans les quatre ans la deuxième phase d'aménagement du bâtiment principal et surtout la construction d'une extension à l'arrière qui parachèvera le regroupement. En effet, la section danse n'a toujours pas rejoint l'Aca faute de locaux adaptés à ses cours d'expression corporelle, ceux-ci étant encore dispensés à l'école Bléval. Par Fernand Letist.