Pour Nicolas Martin (PS), premier échevin en charge du développement économique et commercial, " les 50 millions d'euros investis par le privé témoignent d'une confiance dans la capacité de redressement du centre de Mons. Ils illustrent aussi le succès du fonds d'impulsion mis en place dans le cadre du plan commerce, en juin dernier. Ce fonds prévoit des aides à l'installation et des aides au loyer. Il se traduit déjà par 20 à 25 marques d'intérêt pour des cellules commerciales du coeur de ville, avec des projets qualitatifs portés par des indépendants. L'arrivée de Primark a un effet d'entraînement sur d'autres enseignes : C&A, H&M et Bershka ont resigné. "
...