Le centre-ville de Charleroi n'est pas des plus propres, et cela ne date pas des chantiers qui le ravalent de fond en comble. Preuve de la profondeur du mal : le bourgmestre Magnette lui-même s'est mi...

Le centre-ville de Charleroi n'est pas des plus propres, et cela ne date pas des chantiers qui le ravalent de fond en comble. Preuve de la profondeur du mal : le bourgmestre Magnette lui-même s'est mis en colère. Et a décidé d'ôter la responsabilité du centre-ville au service communal de propreté, pour que la Ville de Charleroi n'ait plus à (mal) s'en occuper. A partir de 2017, l'ICDI - l'intercommunale de traitement des déchets, qui couvre 14 communes du bassin carolorégien - devrait se charger du nettoyage de la Ville-haute et de la Ville-basse. Elle devra, à cet effet, réengager certains anciens du service municipal concerné, tandis que d'autres seront réaffectés aux nombreuses autres missions qu'il assurera toujours. Personne, à Charleroi, ne le confirme encore. Ni à la Ville, où l'on affirme que le collège n'a " reçu aucune proposition en ce sens ", ni à l'intercommunale, où l'on explique qu'une " réflexion est en cours pour dix communes de la zone ". Mais puisque le chef le veut...