"La Belgique est un pays d'une grande diversité et cette diversité s'accroît", note Statbel. C'est pourquoi l'organisme de statistiques belges publie un rapport sur la diversité de la population résidant en Belgique.
...

"La Belgique est un pays d'une grande diversité et cette diversité s'accroît", note Statbel. C'est pourquoi l'organisme de statistiques belges publie un rapport sur la diversité de la population résidant en Belgique.De plus en plus de diversitéAu 1er janvier 2020, la population résidant en Belgique se composait à 67,9% de Belges d'origine belge, à 19,7% de Belges d'origine étrangère (les Belges ayant un ou deux parents de nationalité étrangère ou les Belges dont la première nationalité enregistrée est étrangère) et à 12,4% de non-Belges. Cela représente respectivement 7.806.078, 2.259.912 et 1.426.651 habitants.Une personne sur huit est donc de nationalité étrangère. La diversité d'origine au sein de la population vivant en Belgique est en augmentation. Il y a 10 ans, en 2010, la part des Belges d'origine belge était de 74,3%, celle des Belges d'origine étrangère de 15,5% et celle des non-Belges de 10,2%."Il est important de remarquer que la nationalité en soi ne dit pas si une personne a migré ou non. La nationalité donne plutôt des informations sur l'origine d'une personne. Le pays de naissance est un meilleur indicateur pour savoir si une personne a effectué ou non un mouvement migratoire", précise Statbel. Pratiquement tous les Belges d'origine belge sont nés en Belgique (98,3%) tandis que sept Belges d'origine étrangère sur 10 et 15,9% des non-Belges sont également nés en Belgique.L'image diffère cependant fortement entre Régions, du moins entre Bruxelles d'une part et la Wallonie et la Flandre d'autre part. Au niveau belge, environ deux tiers de la population est belge d'origine belge. Cela varie d'une personne sur quatre dans la Région de Bruxelles-Capitale à trois personnes sur quatre en Région flamande.Environ une personne sur cinq est belge d'origine étrangère en Belgique. Ce pourcentage est le plus faible en Flandre avec 14,1%. Il grimpe à 23,2% en Wallonie et atteint 39,1% en Région de Bruxelles-Capitale.La part de non-Belges en Région flamande et en Région wallonne se situe aux environs de 10%. En Région de Bruxelles-Capitale, la proportion grimpe à 35,3%.Les Belges d'origine étrangère et les non-Belges se répartissent comme suit : 20,5% appartiennent au groupe de nationalité d'un pays voisin, 28,2 % au groupe de nationalité de l'UE27 (à l'exclusion de la Belgique et des pays voisins) et 51,3 % au groupe de nationalité hors UE27. La Région de Bruxelles-Capitale a la plus faible proportion de personnes issues d'un pays voisin: 13,7% contre 20,5% au niveau national. Cette région affiche également la plus forte proportion de personnes dont la nationalité d'origine se situe en dehors de la zone UE27: 60,7% contre 56,9% en Flandre et 37,4% en Wallonie.Au 1er janvier 2020, la nationalité d'origine la plus fréquente en Belgique était la nationalité marocaine, devant l'italienne, la française, la néerlandaise et la turque. "Si l'on observe le solde migratoire international dans le courant de l'année 2019 en Belgique, nous voyons que les flux entrants concernaient les Roumains, les Marocains et les Français", souligne Statbel.Le top cinq des nationalités d'origine les plus fréquentes a peu changé au cours de la dernière décennie. Seules les deux premières ont changé de position. Le top cinq d'il y a dix ans était dès lors le suivant: Italiens, Marocains, Français, Néerlandais et Turcs.