Pour la deuxième journée consécutive, les douaniers de Zaventem ont organisé ce matin une action par excès de zèle. L'intention était de contrôler tous les passagers qui voulaient quitter le hall d'arrivée entre 7 heures et 12 heures ce matin. Mais vers 9 heures, la douane a dû suspendre son action pendant un certain temps. La raison : les cinq douaniers au travail avaient découvert trop de marchandises interdites en trop peu de temps. En une heure environ, 3 000 euros d'amende ont été infligés ce matin. L'interrogatoire et la rédaction des rapports officiels ont pris tellement de temps qu'ils ont dû laisser passer les passagers qui attendaient depuis trop longtemps sans contrôle. Une fois que les douaniers ont pu récupérer leur retard, l'action a cependant repris.

L'action va se clotûrer sur un total de 5.000 euros d'amendes. Ils ont trouvé beaucoup de cigarettes et de grosses sommes de cash. Pour rappel, les montants au-dessus de 10.000 euros doivent être déclarés.

Belgaimage
© Belgaimage

Le grève du zèle des douaniers de Brussels Airport s'est terminée ce jeudi vers 12h00, indique une porte-parole de l'aéroport. Il y a eu moins de perturbations pour les passagers à l'arrivée que durant l'action de mercredi, précise-t-elle. Les passagers au départ n'ont pas été touchés par la grève du zèle. Le syndicat prévoyait jusqu'à une heure de retard pour les passagers des vols arrivant à Zaventem puisque les bagages allaient être minutieusement examinés. Quelques vols au départ étaient également concernés, avec un contrôle minutieux de l'avion, mais qui ne touchait pas les passagers. Certains passagers en transit ont manqué leur correspondance à cause de ces actions douanières.

Un manque de personnel

Les douaniers de Brussels Airport mènent depuis plusieurs jours des actions spontanées afin de dénoncer le manque de personnel aux services qui contrôlent les biens et les personnes, a indiqué mardi la CSC Services publics. Les douaniers souhaitent ainsi dénoncer un manque de personnel. En quatre ans, le nombre de membres du personnel a baissé de 53 à 32 équivalents temps plein, explique la CSC Services publics. "La direction de la douane fait de son mieux pour aborder la problématique avec les autorités politiques, mais elle n'est pas entendue", a noté M. Nijs, secrétaire du syndicat chrétien.

Le représentant de l'ACV/CSC a dit ne pas être au courant d'une concertation éventuelle avec le ministre lundi. Une invitation à discuter avec l'administrateur général de la douane est par contre parvenue. "Je ne vois pas de solution actuellement", explique M. Nijs. Il est revenu sur les déclarations que M. Van Overtveldt a faites sur VTM concernant l'embauche de 150 douaniers. "Ceux-ci sont destinés à l'ensemble de la Belgique dans le cadre du Brexit. En cas de Brexit léger, c'est de 300 hommes dont nous avons besoin. Je trouve les propos du ministre trompeurs. Il feint d'apporter une solution."

Les syndicats se sentent aussi ignorés par le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt. "Nous ne l'avons vu que trois fois depuis le début de la législature. La situation n'est plus tenable", conclut Marc Nijs. Cette affirmation est jugée complètement farfelue dans l'entourage du ministre. Il a assisté à des dizaines de réunions de travail avec les services de la douane, tant à Zaventem qu'à d'autres endroits du pays, selon son porte-parole.

"Les résultats des actions d'aujourd'hui devrait faire réfléchir le ministre", dit encore Nijs, avant de préciser qu'il y aura de nouveau une action ce vendredi.

Pour la deuxième journée consécutive, les douaniers de Zaventem ont organisé ce matin une action par excès de zèle. L'intention était de contrôler tous les passagers qui voulaient quitter le hall d'arrivée entre 7 heures et 12 heures ce matin. Mais vers 9 heures, la douane a dû suspendre son action pendant un certain temps. La raison : les cinq douaniers au travail avaient découvert trop de marchandises interdites en trop peu de temps. En une heure environ, 3 000 euros d'amende ont été infligés ce matin. L'interrogatoire et la rédaction des rapports officiels ont pris tellement de temps qu'ils ont dû laisser passer les passagers qui attendaient depuis trop longtemps sans contrôle. Une fois que les douaniers ont pu récupérer leur retard, l'action a cependant repris. L'action va se clotûrer sur un total de 5.000 euros d'amendes. Ils ont trouvé beaucoup de cigarettes et de grosses sommes de cash. Pour rappel, les montants au-dessus de 10.000 euros doivent être déclarés. Le grève du zèle des douaniers de Brussels Airport s'est terminée ce jeudi vers 12h00, indique une porte-parole de l'aéroport. Il y a eu moins de perturbations pour les passagers à l'arrivée que durant l'action de mercredi, précise-t-elle. Les passagers au départ n'ont pas été touchés par la grève du zèle. Le syndicat prévoyait jusqu'à une heure de retard pour les passagers des vols arrivant à Zaventem puisque les bagages allaient être minutieusement examinés. Quelques vols au départ étaient également concernés, avec un contrôle minutieux de l'avion, mais qui ne touchait pas les passagers. Certains passagers en transit ont manqué leur correspondance à cause de ces actions douanières.Un manque de personnelLes douaniers de Brussels Airport mènent depuis plusieurs jours des actions spontanées afin de dénoncer le manque de personnel aux services qui contrôlent les biens et les personnes, a indiqué mardi la CSC Services publics. Les douaniers souhaitent ainsi dénoncer un manque de personnel. En quatre ans, le nombre de membres du personnel a baissé de 53 à 32 équivalents temps plein, explique la CSC Services publics. "La direction de la douane fait de son mieux pour aborder la problématique avec les autorités politiques, mais elle n'est pas entendue", a noté M. Nijs, secrétaire du syndicat chrétien. Le représentant de l'ACV/CSC a dit ne pas être au courant d'une concertation éventuelle avec le ministre lundi. Une invitation à discuter avec l'administrateur général de la douane est par contre parvenue. "Je ne vois pas de solution actuellement", explique M. Nijs. Il est revenu sur les déclarations que M. Van Overtveldt a faites sur VTM concernant l'embauche de 150 douaniers. "Ceux-ci sont destinés à l'ensemble de la Belgique dans le cadre du Brexit. En cas de Brexit léger, c'est de 300 hommes dont nous avons besoin. Je trouve les propos du ministre trompeurs. Il feint d'apporter une solution."Les syndicats se sentent aussi ignorés par le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt. "Nous ne l'avons vu que trois fois depuis le début de la législature. La situation n'est plus tenable", conclut Marc Nijs. Cette affirmation est jugée complètement farfelue dans l'entourage du ministre. Il a assisté à des dizaines de réunions de travail avec les services de la douane, tant à Zaventem qu'à d'autres endroits du pays, selon son porte-parole. "Les résultats des actions d'aujourd'hui devrait faire réfléchir le ministre", dit encore Nijs, avant de préciser qu'il y aura de nouveau une action ce vendredi.