Ces nouvelles immatriculations sont la conséquence de la réforme du Groupe TEC dont les différentes sociétés ont été regroupées au sein de l'Opérateur de transport de Wallonie (OTW)

"À ce stade, nous avons reçu près de 2.000 nouvelles plaques. Pour ce qui est des 250 dernières, tout devrait être en ordre pour ce 1 er janvier, date d'entrée en vigueur de la réforme", indique Stéphane Thiery, directeur du marketing et porte-parole du Groupe Tec.

L'opération a un coût de 100.000 euros environ.

Par ailleurs, les bus vont devoir repasser le contrôle technique, comme toute voiture qui change de propriétaire. "Pour ce qui est de ce point, nous profiterons du calendrier déjà fixé pour les contrôles habituels. Ils sont plus fréquents que pour une voiture. Il n'y aura donc pas d'impact", souligne le porte-parole du Groupe Tec.

Ces nouvelles immatriculations sont la conséquence de la réforme du Groupe TEC dont les différentes sociétés ont été regroupées au sein de l'Opérateur de transport de Wallonie (OTW)"À ce stade, nous avons reçu près de 2.000 nouvelles plaques. Pour ce qui est des 250 dernières, tout devrait être en ordre pour ce 1 er janvier, date d'entrée en vigueur de la réforme", indique Stéphane Thiery, directeur du marketing et porte-parole du Groupe Tec. L'opération a un coût de 100.000 euros environ. Par ailleurs, les bus vont devoir repasser le contrôle technique, comme toute voiture qui change de propriétaire. "Pour ce qui est de ce point, nous profiterons du calendrier déjà fixé pour les contrôles habituels. Ils sont plus fréquents que pour une voiture. Il n'y aura donc pas d'impact", souligne le porte-parole du Groupe Tec.