La marche, placée sous le thème "Rise for Climate", a démarré sous un soleil radieux vers 15h30 de la Sint-Pietersplein, dans le centre de la Cité des Comtes, a constaté sur place un journaliste de l'agence Belga. Elle s'est terminée deux heures plus tard à la Gentse stadshal (halle municipale) sur la Emile Braunplein à la satisfaction des organisateurs qui escomptaient rassembler 5.000 personnes environ.

Les cheffes de file du mouvement Youth for Climate en Belgique, Adélaïde Charlier, Anuna De Wever et Kyra Gantois, ont été particulièrement applaudies. "Nous continuons à nous battre", a lancé Anuna De Wever. La jeune femme a rappelé qu'elle et d'autres militants de Youth for Climate avaient rencontré de nombreux responsables politiques. "Nous avons entendu de belles promesses, mais où en est le plan (pour lutter contre le changement climatique)?", s'est-elle demandé.

Les manifestants, souvent venus en famille et parfois en short, brandissaient des calicots dénonçant le réchauffement climatique et réclamant des mesures rapides pour le combattre. Des militants du parti écologiste Groen se sont joints à eux, sous l'égide de leur présidente Meyrem Almaci.

A Gand, les écologistes font partie de la majorité communale, en coalition avec l'Open Vld du bourgmestre Mathias De Clercq. "Gand s'est fortement investie dans la politique en faveur du climat", a expliqué l'échevin Filip Watteeuw (Groen), en assurant avoir enregistré des résultats en matière de mobilité, avec moins de voitures dans les rues - et donc une réduction de la pollution - en favorisant le vélo et les transports en commun. "Je crois que nous devons aller plus loin", a-t-il ajouté.

Après Bruxelles jeudi dernier, Gand accueillera également la 8ème édition des "jeudis pour le climat", qui rassemblent des élèves du primaire, du secondaire et des étudiants du supérieur "brossant" les cours pour exiger des mesures concrètes et ambitieuses afin de lutter contre le changement climatique.

La marche, placée sous le thème "Rise for Climate", a démarré sous un soleil radieux vers 15h30 de la Sint-Pietersplein, dans le centre de la Cité des Comtes, a constaté sur place un journaliste de l'agence Belga. Elle s'est terminée deux heures plus tard à la Gentse stadshal (halle municipale) sur la Emile Braunplein à la satisfaction des organisateurs qui escomptaient rassembler 5.000 personnes environ. Les cheffes de file du mouvement Youth for Climate en Belgique, Adélaïde Charlier, Anuna De Wever et Kyra Gantois, ont été particulièrement applaudies. "Nous continuons à nous battre", a lancé Anuna De Wever. La jeune femme a rappelé qu'elle et d'autres militants de Youth for Climate avaient rencontré de nombreux responsables politiques. "Nous avons entendu de belles promesses, mais où en est le plan (pour lutter contre le changement climatique)?", s'est-elle demandé. Les manifestants, souvent venus en famille et parfois en short, brandissaient des calicots dénonçant le réchauffement climatique et réclamant des mesures rapides pour le combattre. Des militants du parti écologiste Groen se sont joints à eux, sous l'égide de leur présidente Meyrem Almaci. A Gand, les écologistes font partie de la majorité communale, en coalition avec l'Open Vld du bourgmestre Mathias De Clercq. "Gand s'est fortement investie dans la politique en faveur du climat", a expliqué l'échevin Filip Watteeuw (Groen), en assurant avoir enregistré des résultats en matière de mobilité, avec moins de voitures dans les rues - et donc une réduction de la pollution - en favorisant le vélo et les transports en commun. "Je crois que nous devons aller plus loin", a-t-il ajouté. Après Bruxelles jeudi dernier, Gand accueillera également la 8ème édition des "jeudis pour le climat", qui rassemblent des élèves du primaire, du secondaire et des étudiants du supérieur "brossant" les cours pour exiger des mesures concrètes et ambitieuses afin de lutter contre le changement climatique.