Le prince, deuxième fils de la reine Beatrix des Pays-Bas, âgé de 43 ans, se trouve toujours dans le coma dans un hôpital de Londres. Le parquet de Feldkirch, qui avait ouvert une information judiciaire le 22 février, a annoncé vendredi abandonner toutes les charges contre l'accompagnateur autrichien, un ami de longue date de la famille royale néerlandaise. "Les deux skieurs avaient conscience qu'en skiant sur de la neige profonde en hors piste, il y avait des risques de déclenchement d'avalanches et d'éboulements", a expliqué le parquet de Feldkirch.. Dans le cas d'un accident mêlant plusieurs personnes, le plus expérimenté du groupe ne peut pas être reconnu pour seul responsable "parce qu'il a choisi la direction ou tracé la route". Il a indiqué qu'il n'y avait pas de raison d'engager de poursuites pénales dans cette affaire. Le 17 février, Johan Friso et son accompagnateur avaient été pris dans une avalanche à Lech, station de l'ouest de l'Autriche où la famille royale néerlandaise passe ses vacances chaque année. Le prince avait dû être réanimé après avoir passé une vingtaine de minutes enseveli sous la neige. Au moment de l'accident, le niveau d'alerte-avalanche était de quatre sur une échelle de cinq à Lech. Le 1er mars, le prince Friso avait été transféré dans un hôpital londonien. Les médecins autrichiens avaient estimé peu probable qu'il reprenne un jour connaissance. (ANA)

Le prince, deuxième fils de la reine Beatrix des Pays-Bas, âgé de 43 ans, se trouve toujours dans le coma dans un hôpital de Londres. Le parquet de Feldkirch, qui avait ouvert une information judiciaire le 22 février, a annoncé vendredi abandonner toutes les charges contre l'accompagnateur autrichien, un ami de longue date de la famille royale néerlandaise. "Les deux skieurs avaient conscience qu'en skiant sur de la neige profonde en hors piste, il y avait des risques de déclenchement d'avalanches et d'éboulements", a expliqué le parquet de Feldkirch.. Dans le cas d'un accident mêlant plusieurs personnes, le plus expérimenté du groupe ne peut pas être reconnu pour seul responsable "parce qu'il a choisi la direction ou tracé la route". Il a indiqué qu'il n'y avait pas de raison d'engager de poursuites pénales dans cette affaire. Le 17 février, Johan Friso et son accompagnateur avaient été pris dans une avalanche à Lech, station de l'ouest de l'Autriche où la famille royale néerlandaise passe ses vacances chaque année. Le prince avait dû être réanimé après avoir passé une vingtaine de minutes enseveli sous la neige. Au moment de l'accident, le niveau d'alerte-avalanche était de quatre sur une échelle de cinq à Lech. Le 1er mars, le prince Friso avait été transféré dans un hôpital londonien. Les médecins autrichiens avaient estimé peu probable qu'il reprenne un jour connaissance. (ANA)