Ce variant "coupé 4 portes" de l'actuel ID.4 arrivera début 2022 dans la gamme du géant allemand. Ce modèle se distingue par sa chute de toit prononcée qui lui assure un look ramassé plutôt réussi. Un look sportif qui profite aussi à l'aérodynamisme puisque la marque annonce une autonomie électrique théorique (WLTP) légèrement supérieure à celle de l'ID.4. Disposant de la plus grosse batterie équipant la plateforme MEB (77 kWh), l'ID.5 annonce théoriquement (WLTP) 497 km, ce qui laisse un rayon d'action réel plutôt confortable.

La coupe de la poupe semble plutôt réussie. L'ID.5, sans être un vrai véhicule de sport, profite d'une image dynamique., GF
La coupe de la poupe semble plutôt réussie. L'ID.5, sans être un vrai véhicule de sport, profite d'une image dynamique. © GF

299 ch

Si l'ID.5 paraît plus ramassé et sportif que l'ID.4, Volkswagen insiste : le confort aux places arrière est préservé, les occupants conservent une garde au toit tout sauf contraignante. Le volume de coffre est inchangé, soit 543 litres sous le cache bagage. Côté moteur, la marque a présenté l'ID.5 en version haut de gamme GTX, c'est-à-dire pourvue de deux moteurs électriques (un sur chaque essieu, faisant de l'engin un véhicule à quatre roues motrices) développant un total de 299 ch. Le comportement promet stabilité, précision et sécurité, à défaut de réelle sportivité, malgré le label GTX qui réfère à certains modèles emblématiques de l'histoire de Volkswagen (Scirocco GTX). En outre, cette ID.5 GTX pèse 2,2 tonnes, une masse tout sauf "joueuse". Par contre, du point de vue pratique, grâce à ses 4 roues motrices, l'ID.5 GTX peut tracter des attelages jusqu'à 1,2 tonne. Le constructeur dévoilera officiellement le véhicule et tous ses détails techniques à l'occasion du prochain Salon de Munich (7 septembre) ainsi que et son prix. Sachant que le tarif de l'ID.4 GTX est déjà de 55.000 euros, celui de cette version pourrait tre supérieur d'environ 5%. On pense légitimement que Volkswagen proposerait dans la foulée l'ID.5 "simple" (non GTX) avec un moteur d'entrée de gamme, comme dans le cas de l'ID.4 (un seul moteur 204 ch, deux roues motrices).

Ce variant "coupé 4 portes" de l'actuel ID.4 arrivera début 2022 dans la gamme du géant allemand. Ce modèle se distingue par sa chute de toit prononcée qui lui assure un look ramassé plutôt réussi. Un look sportif qui profite aussi à l'aérodynamisme puisque la marque annonce une autonomie électrique théorique (WLTP) légèrement supérieure à celle de l'ID.4. Disposant de la plus grosse batterie équipant la plateforme MEB (77 kWh), l'ID.5 annonce théoriquement (WLTP) 497 km, ce qui laisse un rayon d'action réel plutôt confortable. Si l'ID.5 paraît plus ramassé et sportif que l'ID.4, Volkswagen insiste : le confort aux places arrière est préservé, les occupants conservent une garde au toit tout sauf contraignante. Le volume de coffre est inchangé, soit 543 litres sous le cache bagage. Côté moteur, la marque a présenté l'ID.5 en version haut de gamme GTX, c'est-à-dire pourvue de deux moteurs électriques (un sur chaque essieu, faisant de l'engin un véhicule à quatre roues motrices) développant un total de 299 ch. Le comportement promet stabilité, précision et sécurité, à défaut de réelle sportivité, malgré le label GTX qui réfère à certains modèles emblématiques de l'histoire de Volkswagen (Scirocco GTX). En outre, cette ID.5 GTX pèse 2,2 tonnes, une masse tout sauf "joueuse". Par contre, du point de vue pratique, grâce à ses 4 roues motrices, l'ID.5 GTX peut tracter des attelages jusqu'à 1,2 tonne. Le constructeur dévoilera officiellement le véhicule et tous ses détails techniques à l'occasion du prochain Salon de Munich (7 septembre) ainsi que et son prix. Sachant que le tarif de l'ID.4 GTX est déjà de 55.000 euros, celui de cette version pourrait tre supérieur d'environ 5%. On pense légitimement que Volkswagen proposerait dans la foulée l'ID.5 "simple" (non GTX) avec un moteur d'entrée de gamme, comme dans le cas de l'ID.4 (un seul moteur 204 ch, deux roues motrices).