Le coût de recharge de la batterie d'une voiture électrique est moins élevé qu'un plein d'essence ou de diesel. Pour une entreprise, cela devrait donc réduire le budget global de sa flotte. "L'électrification du parc des voitures de société pourrait néanmoins se traduire par une hausse des loye...

Le coût de recharge de la batterie d'une voiture électrique est moins élevé qu'un plein d'essence ou de diesel. Pour une entreprise, cela devrait donc réduire le budget global de sa flotte. "L'électrification du parc des voitures de société pourrait néanmoins se traduire par une hausse des loyers de leasing, estime Frank Van Gool (Renta). Les experts nous prédisent une baisse importante du prix des voitures 100% électriques d'ici à cinq ans environ, mais ce n'est pas une certitude." Si les modèles électriques restent plus chers, ils devront être, en moyenne, plus petits que les voitures à moteur thermique, et cela pour rester à budget équivalent.Sauf que cette équation ne prend pas en compte une réalité sociologique: la plupart des patrons et cadres supérieurs tiennent à rouler dans des voitures puissantes, massives et luxueuses, signes extérieurs de réussite sociale. Un changement de mentalité prendra du temps. "La plupart des voitures de société électriques actuellement en circulation sont des Tesla et autres modèles de luxe, reconnaît Frank Van Gool. Ce n'est pas seulement une question de standing. Une petite citadine en version 100% électrique coûte environ le double de sa jumelle à essence, soit plus de 30 000 euros au lieu de 15 000 pour une Peugeot 208, alors que la différence de prix est relativement moins élevée pour une voiture haut de gamme, qui peut coûter autour de 65 000 euros en mode électrique et quelque 50 000 euros en version essence."