En 2018, 4.859.646 véhicules ont été contrôlés en Belgique et pas moins de 17,30% d'entre eux (840.541) se sont présentés en retard pour le contrôle périodique obligatoire, soit près d'un sur cinq. Parmi ceux-ci, 61,43% avaient moins d'un mois de retard et 8,62% en comptabilisaient par contre plus de six.

Si le taux en la matière est de 19,47% en Wallonie et de 15,22% en Flandre, à Bruxelles, ce sont plus d'un quart (26,70%) des véhicules qui n'ont pas été présentés à temps.

L'application mobile, disponible sur l'Apple Store et Google Play, prévient à plusieurs reprises les propriétaires de véhicules de l'approche de la date d'échéance, tout en leur proposant aussi des conseils précieux pour éviter les files d'attente par exemple.

Pour un véhicule qui se présente en retard au contrôle technique, le droit au bonus est automatiquement perdu et un supplément de redevance, pouvant aller jusqu'à 28,80 euros, est compté, rappelle la secrétaire d'État bruxelloise à la Sécurité routière Bianca Debaets (CD&V), qui a soutenu l'initiative.

Outre le risque encouru de recevoir une lourde amende de police, c'est surtout le risque de ne plus être couvert par son assurance qui doit être retenu. Si, lors d'un accident, un lien de cause à effet est constaté avec l'état technique du véhicule, l'assureur peut en effet faire valoir son droit de recours et n'interviendra pas dans les frais.