Sous ce nom de code X200, ce SUV matérialise (encore sous forme de représentations informatiques, pour le moment) la nouvelle philosophie de design de SsangYong baptisée 'Powered by Toughness', et fait suite à au SUV électrique de taille moyenne J100 récemment annoncé. Evidemment, impossible de ne pas sentir une inspiration très Jeep. Ce qui, du reste, s'inscrit dans une certaine logique, en tout cas si l'on reprend l'histoire depuis le début, et plus particulièrement de la marque Keohwa qui produisait des Jeep sous licence à Séoul. Keohwa sera acquise par Dong-A Motor dans les années 80, une entreprise qui deviendra... SsangYong Motor. En 1983, le premier Korando (photo ci-dessous) n'est en fait qu'un Jeep CJ-7 rebadgé. La seconde génération (1996-2006) entretient mais modernise ce style à la Jeep. Visiblement, SsangYong compte bien parier à nouveau sur cette filiation américaine dans le futur.

Voici à quoi ressemblait le premier SsangYong Korando. Les accords avec Jeep sont on ne peut plus clairs., GF
Voici à quoi ressemblait le premier SsangYong Korando. Les accords avec Jeep sont on ne peut plus clairs. © GF

Difficultés

Les prochains modèles de SsangYong, tels que le modèle électrique de taille moyenne J100 annoncé récemment et ce nouveau X200, hériteront globalement de l'esprit des Korando et Musso originaux, qui restent des symboles de force et de réussite dans l'histoire automobile coréenne. La marque semble ainsi se recentrer sur ses fondamentaux dans une période charnière et, à vrai dire, très compliquée. Le géant indien Mahindra & Mahindra, actionnaire majoritaire de SsangYong depuis 2011 déclarait en 2020 ne plus vouloir investir dans la marque coréenne, suite aux énormes pertes accusées par le groupe en raison de la crise du Covid. Mahindra & Mahindra s'est donc mis à la recherche de repreneurs, que les récents projets J100 et X200 pourraient motiver. En ce sens, il est question de lancer la production du premier SsangYong électrique dès 2022, histoire de bien marquer une impulsion positive. On croise les doigts...

Sous ce nom de code X200, ce SUV matérialise (encore sous forme de représentations informatiques, pour le moment) la nouvelle philosophie de design de SsangYong baptisée 'Powered by Toughness', et fait suite à au SUV électrique de taille moyenne J100 récemment annoncé. Evidemment, impossible de ne pas sentir une inspiration très Jeep. Ce qui, du reste, s'inscrit dans une certaine logique, en tout cas si l'on reprend l'histoire depuis le début, et plus particulièrement de la marque Keohwa qui produisait des Jeep sous licence à Séoul. Keohwa sera acquise par Dong-A Motor dans les années 80, une entreprise qui deviendra... SsangYong Motor. En 1983, le premier Korando (photo ci-dessous) n'est en fait qu'un Jeep CJ-7 rebadgé. La seconde génération (1996-2006) entretient mais modernise ce style à la Jeep. Visiblement, SsangYong compte bien parier à nouveau sur cette filiation américaine dans le futur. Les prochains modèles de SsangYong, tels que le modèle électrique de taille moyenne J100 annoncé récemment et ce nouveau X200, hériteront globalement de l'esprit des Korando et Musso originaux, qui restent des symboles de force et de réussite dans l'histoire automobile coréenne. La marque semble ainsi se recentrer sur ses fondamentaux dans une période charnière et, à vrai dire, très compliquée. Le géant indien Mahindra & Mahindra, actionnaire majoritaire de SsangYong depuis 2011 déclarait en 2020 ne plus vouloir investir dans la marque coréenne, suite aux énormes pertes accusées par le groupe en raison de la crise du Covid. Mahindra & Mahindra s'est donc mis à la recherche de repreneurs, que les récents projets J100 et X200 pourraient motiver. En ce sens, il est question de lancer la production du premier SsangYong électrique dès 2022, histoire de bien marquer une impulsion positive. On croise les doigts...