Selon une étude réalisée par l'Université de l'Illinois, il suffirait d'insérer 5 % de voiture autonome dans le trafic pour réduire drastiquement les bouchons. Mais uniquement lorsqu'il s'agit d'embouteillages en accordéons qui sont causés par le non-respect des distances entre les voitures qui créent des freinages intempestifs.

En effet, il arrive régulièrement sur nos routes que même lorsqu'il n'y a pas d'accident, ni de travaux, des embouteillages se forment. Ces ralentissements sont dus aux conducteurs et c'est pour cela que la voiture autonome pourrait les réduire.

Pour démontrer cette thèse, les chercheurs ont demandé à 21 personnes de conduire des voitures en cercle. L'un de ces véhicules étant autonomes, c'est-à-dire qu'il adapte sa vitesse en fonction de la voiture qui se trouve devant lui. Cela évite donc les accélérations et les freinages brusques.

Dans la vidéo d'illustration, les voitures commencent par rouler dans les conditions d'un embouteillage (en noir sur le graphique). Très vite, on voit que cela freine, puis accélère. L'effet accordéon est bien là.

Dès qu'une seule voiture enclenche son mode autonome (en rouge sur le graphique), le trafic se régule et redevient fluide. Les variations de vitesse baissent de 80.8 %. Les chercheurs ont également constaté que cela permettait d'économiser 40 % du carburant.

Reste maintenant à vérifier que c'est également efficace lorsque les voitures roulent sur plusieurs voies et changent de bande. Mais selon les chercheurs, les résultats seraient théoriquement similaires.

Selon une étude réalisée par l'Université de l'Illinois, il suffirait d'insérer 5 % de voiture autonome dans le trafic pour réduire drastiquement les bouchons. Mais uniquement lorsqu'il s'agit d'embouteillages en accordéons qui sont causés par le non-respect des distances entre les voitures qui créent des freinages intempestifs. En effet, il arrive régulièrement sur nos routes que même lorsqu'il n'y a pas d'accident, ni de travaux, des embouteillages se forment. Ces ralentissements sont dus aux conducteurs et c'est pour cela que la voiture autonome pourrait les réduire. Pour démontrer cette thèse, les chercheurs ont demandé à 21 personnes de conduire des voitures en cercle. L'un de ces véhicules étant autonomes, c'est-à-dire qu'il adapte sa vitesse en fonction de la voiture qui se trouve devant lui. Cela évite donc les accélérations et les freinages brusques. Dans la vidéo d'illustration, les voitures commencent par rouler dans les conditions d'un embouteillage (en noir sur le graphique). Très vite, on voit que cela freine, puis accélère. L'effet accordéon est bien là. Dès qu'une seule voiture enclenche son mode autonome (en rouge sur le graphique), le trafic se régule et redevient fluide. Les variations de vitesse baissent de 80.8 %. Les chercheurs ont également constaté que cela permettait d'économiser 40 % du carburant. Reste maintenant à vérifier que c'est également efficace lorsque les voitures roulent sur plusieurs voies et changent de bande. Mais selon les chercheurs, les résultats seraient théoriquement similaires.